Du côté de l’Europe, ça dit quoi pour les clubs italiens ?

Par Cesco publié le 08 Nov 2016

Champions League

Toujours 6 clubs engagés pour l’Italie qui peuvent encore se qualifier pour la phase à élimination directe des compétitions européennes. Au niveau du coefficient UEFA, l’Italie en est à 6,083 points cette saison, soit le plus mauvais total des 5 grands championnats européens. L’Angleterre, 3ème au classement étant à 6,928 et la France à 6,750. Des qualifications pour le prochain tour des compétitions pourraient cependant changer la donne.

La Juventus et le Napoli maintiennent le suspens

Léger ralentissement pour les deux clubs engagés en Champions League. Si la Juventus a parfaitement négocié son déplacement au Parc OL, elle a laissé échappé une victoire précieuse lors du retour à domicile (1-1). Les Turinois sont désormais 2ème avec 8 points, 2 points derrière le FC Séville vainqueur de Zagreb. La première place du groupe se jouera vraisemblablement lors de la dernière journée avec un choc Séville-Juventus qui vaudra de l’or.

Pour le Napoli, le constat est moins inquiétant au niveau positionnement puisque les Partenopei occupent toujours la première place de leur groupe avec 7 points, à égalité avec le Benfica et 1 point devant le Besiktas. Cependant, la double confrontation face aux Turques (1 défaite et 1 nul) a confirmé les mauvaises dispositions actuelles dans lesquelles sont les joueurs de Sarri. Espérons une trêve internationale qui donne des idées au coach napolitain, car sur deux matchs, le Napoli pourrait bien tout perdre. Méfiance.

europa league

L’Inter n’a plus son destin en main, Sassuolo se fait peur

En Europa League, Sassuolo se bat vaillamment dans le groupe F mais s’est sabordé contre le Rapid de Vienne en encaissant 2 buts dans les dernières minutes du match après avoir mené 2-0. Cette victoire aurait permis aux hommes de Di Francesco de prendre seuls la tête du groupe, au lieu de ça, il reste dans le peloton, à la dernière place avec 5 points. Tout reste ouvert puisque Genk et Bilbao, premiers ex-aequo sont à 6 points seulement. Il s’agirait de ne plus louper d’occasions.

La Fiorentina elle, se promène tranquillement. 10 points pris, une première place confortée et 6 points d’avance sur le PAOK Salonique, 3ème du groupe. Une victoire face à Liberec lors de la prochaine journée devrait sceller la 1ère place du groupe, la dernière journée étant face à Qarabag (que la Viola a battu 5-1 à l’aller). Idem, ici, il s’agit de clôturer le plus tôt possible pour s’éviter des frayeurs inutiles.

Pour l’Inter, c’est le cauchemar. Avec 3 points en 4 rencontres, les Nerazzurri n’ont plus leur destin en main pour se qualifier au prochain tour. Outre les calculs mathématiques, il faudrait que les Milanais remportent leurs 2 prochains matchs pour croire au miracle, tout en prenant en compte les résultats de Southampton. A noter qu’une victoire des Anglais face à à Prague lors de la prochaine journée obligerait l’Inter à battre Beer Sheva, puis les Tchèques par 3 buts d’écarts. Tout reste possible, mais on est dubitatif.

L’AS Roma ne mène quant à elle pas un rythme effréné dans son groupe et aurait pu/du tuer le suspens plus tôt. Ceci étant dit, les hommes de Spalletti sont leaders avec 8 points et 3 d’avance sur Vienne qu’ils affronteront lors de la prochaine journée. Ici aussi, une victoire scellera définitivement le sort de la Louve.

Les stats

4 victoires 3 nuls 1 défaite pour les clubs italiens en Champions League, dont 2 nuls et 1 défaite sur les deux dernières journées. Attention à la baisse de régime lors du sprint final.

7 victoires, 5 nuls, 4 défaites pour les clubs italiens en Europa League. Le mauvais élève est l’Inter avec 3 défaites. La meilleure attaque italienne est l’AS Roma avec 12 réalisations, la meilleure défense, la Fiorentina avec 2 buts encaissés.

L’Italie avec 6 clubs engagés est pour le moment le seul pays des 5 grands championnats à n’avoir aucune équipe éliminée à l’heure actuelle. Ca ne saurait durer logiquement à la vue de la situation de l’Inter .. A moins que.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi