Clément Grenier au croisement des chemins

Par Boris Abbate publié le 16 Mar 2017
Crédits

On joue la 22 ème minute de jeu entre Palermo et l’AS Roma, quand Clément Grenier reçoit le ballon aux abords de la surface palermitaine. Cheveux dans le vent, la posture droite et les yeux rivés sur le ballon, l’ancien espoir lyonnais adresse un superbe centre en première intention qui vient se déposer dans les pieds d’El Shaarawy. Ce dernier ne panique pas et débloque la situation dans une rencontre qui avait tout du match piège. Clément Grenier, lui, esquisse enfin un premier vrai sourire sous son nouveau maillot giallorosso, car il faut dire que les débuts du gamin d’Annonay avaient tout les attraits d’un terrible fiasco. Après des premières semaines d’acclimatation ou le joueur découvre son staff et ses coéquipiers, on ne trouve toujours aucune traces du Français sur les pelouses de Serie A.

Le garçon joue peu, ou quasiment pas pour être honnête. Une petite minute grappillée en fin de match contre la Fiorentina et puis c’est tout. A peine le temps de se dégourdir les jambes et de recoiffer ses jolies mèches brunes que l’ancien international repart aussi tôt sur le banc aux cotés de la légende Totti lors des rencontres qui suivent. Mais après 3 défaites consécutives, la Roma de ce bon vieux Spalletti commence à caler et le natif de Certaldo décide alors d’injecter du sang neuf dans ses troupes. « Nous avons besoin de ceux que nous avons moins vu jusqu’ici. Sans eux, nous n’irons nulle part en fin de saison » déclare même l’entraineur avant le déplacement en Sicile. Des propos, qui vont sonner le déclic chez Clément Grenier.

« L’un des meilleurs sur le terrain »

Positionné dans l’entrejeu aux côtés de Naingollan et Paredes, le numéro 7 romain aura régalé tout le long de son match. Précis, appliqué, élégant et facile avec le ballon, Grenier a été un des grands artisans de la victoire romanista en Sicile. Passeur décisif pour El Shaarawy, il aurait même pu l’être une seconde et une troisième fois si le Ninja aurait fait preuve de plus de lucidité. Surpris par les débuts de l’ancien Gone, les supporters et médias italiens ont d’ailleurs placé le joueur comme l’un des meilleurs éléments de la soirée. Tout sourire à la fin de la rencontre, Grenier avoue s’être « senti à l’aise grâce aux conseils du staff et aux champions qui évoluent à la Roma ». Tel un diamant à protéger, Spalletti avait décidé de le sortir dès l’heure de jeu, un choix logique pour un joueur qui n’avait disputé qu’à peine 46 minutes cette saison.

« Grenier a été excellent. Je l’ai remplacé parce que je redoutais qu’il soit court physiquement car il ne jouait pas depuis longtemps ». De la à imaginer un futur en tant que protagoniste absolu ? Non, c’est certain, Grenier ne trouvera jamais une place de titulaire au profit des 3 dévoreurs de ballons que sont De Rossi, Strootman et Naingollan, mais le Français pourrait bien être une très belle alternative aux 3 mastodontes du milieu lors des prochaines échéances. L’Ardéchois a en tout cas 3 mois pour convaincre définitivement le board romain de lever l’option d’achat qui le relie encore intimement à Lyon, et quand on lui parle de ce match retour entre la Roma et son ancien club, le garçon affiche déjà ses préférences : « le match aller a été compliqué, ce sera un match difficile, mais nous pouvons faire la différence, j’en suis certain ! ». Le début d’une belle histoire entre Grenier et la Roma ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Boris Abbate

Rédacteur



Derniers articles