Champions League : Les futurs adversaires de la Juventus et de la Roma

Par Julien Braidotti publié le 28 Août 2015
Crédits

champions-league

Juventus

Les vice champions d’Europe se retrouvent dans le Groupe D, en compagnie du Mönchengladbach (ALL), de Manchester City (ANG) et du FC Séville (ESP). L’un des groupes les plus compliqués de ce tirage au sort mais rien d’insurmontable pour les bianconeri s’ils jouent avec sérieux, et nul doute qu’ils le feront.

Manchester City

Coutumiers des contre-performance dans cette compétition, les Citizens partent peut-être avec un léger complexe d’infériorité par rapport à la Juventus mais n’en reste pas moins les plus dangereux de ce groupe D. Leader de Premier League après trois journées grâce notamment à une victoire 3-0 contre Chelsea, Manchester City reste une valeur sûr de la scène européenne et se place tout naturellement en adversaire direct à la Vieille Dame pour décrocher la première place du groupe.
Le(s) joueur(s) à surveiller : Aguero, Silva, Y.Touré.

FC Séville

Les Sévillans seront certainement l’élément perturbateur de ce groupe. Une équipe qui sait se transcender lors des grands rendez-vous, la preuve la plus récente étant cette finale de Supercoupe d’Europe, perdue de peu dans les prolongations face aux rivaux barcelonais.  A noter la vente de leur buteur vedette (Bacca au Milan AC) lors de ce mercato estival qui pourrait les handicaper un moment, le temps que les nouvelles recrues, Immobile et Llorente trouvent leur marque. Rien d’insurmontable pour la Juventus qui devra au minimum gagner à la maison face à cette équipe.
Le(s) joueur(s) à surveiller : Llorente, Konoplyenka, Banega

Mönchengladbach

Sur le papier, le club allemand de Mönchengladbach semble inférieur aux trois autres prétendants et cette entame de saison compliquée avec deux défaites en deux matchs de championnat ne va pas les rassurer. Attention tout de même à ne pas se voir trop beau car ces deux rencontres doivent être synonymes de victoire pour la Vieille Dame. Une contre-performance face à cette équipe pourrait s’avérer fatale.
Le(s) joueur(s) à surveiller : Xhaka, Drmic, Herrmann

AS Roma

Dauphin des bianconeri lors du dernier championnat, l’équipe de Garcia est tombée dans le Groupe E, accompagnée par le FC Barcelone (ESP), le Bayer Leverkusen (ALL) et le BATE Borisov (BIE). Un groupe compliqué mais clairement jouable. L’occasion de « venger » la Lazio car on peut annoncer sans trop se mouiller que la deuxième place devrait se jouer entre les giallorossi et le Bayer.

FC Barcelone

Dernier vainqueur de la coupe aux grandes oreilles et postulant direct à leur propre succession, la machine catalane semble être inarrêtable encore cette saison. Les Romains auront fort à faire s’ils veulent les accrocher et surtout, éviter une déconvenue qui pourrait faire mal en début de saison car les Barcelonais seront les premiers adversaires de la Roma, le 19 Septembre prochain, dans l’antre d’un Olimpico probablement bondé.
Le(s) joueur(s) à surveiller : Toute l’équipe.

Bayer Leverkusen

Quatre victoires en cinq matchs depuis la reprise des compétitions officielles et récents tombeurs des cousins laziali avec la manière, les Allemands se placent comme « l’équipe à abattre » pour les giallorossi s’ils veulent voir les 8ème de finale.
Le(s) joueur(s) à surveiller : Çalhanoğlu, Bellarabi, Kiessling

BATE Borisov

Vainqueur de leur championnat depuis 2006 (!), les Biélorusses n’en restent pas moins détenteurs d’un record peu reluisant, celui du nombre de buts encaissés pendant une phase de poule en Ligue des Champions. Leur effectif n’ayant que peu évolué, difficile de les imaginer accrocher autre chose qu’une dernière place. Les six points face à eux vont être pratiquement indispensablse à la Roma s’ils veulent survivre à ce groupe.
Le(s) joueur(s) à surveiller : Rodionov, Stasevich




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Derniers articles