Carpi et Frosinone durement bizutés

Par Gilbert Simonutti publié le 24 Août 2015
Crédits

serie-a

En plus d’être tous les deux des milieux de terrain, Danilo Soddimo et Andrea Lazzari ont un autre point en commun : ils rentreront dans les annales comme étant les premiers buteurs en Serie A de l’histoire de Frosinone et Carpi. Maigre consolation cependant pour les deux promus qui ont commencé leur saison par une défaite. Un bizutage dans les règles de l’art réalisé par le Torino et la Samp, deux habitués des exigences de l’élite du Calcio. Si le score est plus flatteur pour les gialloblu, une défaite à domicile après avoir ouvert le score, cela fait mal. Dans le jeu, les hommes de Roberto Stellone, un ancien granata, se sont battus avec leurs armes mais la différence de niveau avec une équipe rodée et efficace comme peut l’être celle du Toro s’est ressentie, surtout en seconde période. Frosinone a manqué de malice par moment et sans quelques arrêts de son gardien Leali, le score aurait pu être plus lourd.

Perdre pour apprendre

Un score fleuve, voila le bizutage réservé à Carpi par une Sampdoria joueuse et emmenée par l’étincelant duo Eder-Muriel (un doublé chacun). Les biancorossi ont subi cinq buts en l’espace de 23 minutes, au milieu d’une première mi-temps où tout allait bien trop vite pour eux. Dur apprentissage du très haut niveau pour une équipe qui avait pourtant dominé le championnat de Serie B l’année dernière. Les hommes de Fabrizio Castori se sont par la suite ressaisis en sauvant l’honneur grâce à des réalisations de Lazzari (qui a aussi manqué un penalty) et Matos. Perdre pour apprendre, voilà ce qu’ont vécu les deux novices pour leur première sortie en A. Même si le mercato peut encore leur apporter quelques renforts, Carpi et Frosinone devront surtout parfaire leur apprentissage au plus vite car la course au maintien commence dès maintenant, et la Serie A n’a pas pour habitude d’attendre les retardataires.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Jorginho révèle deux choses dont l’Italie a besoin pour battre l’Espagne

Avatar

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Derniers articles