Carlo Ancelotti contre attaque au Bayern !

Par Cesco publié le 22 Déc 2015
Crédits

carlo-ancelotti

Depuis l’annonce de son licenciement du Real Madrid à celle de son année sabbatique, Carlo Ancelotti a laissé de nombreux tifosi perplexes. Était ce la fin d’un des plus grands techniciens que l’Italie ait connu ? Manifestement non, puisque le Bayern l’a annoncé cette semaine, il remplacera Pep Guardiola au Bayern Munich dès le mois de juin 2016, et ce, pour 3 ans. Un ouf de soulagement et un véritable challenge pour un coach souvent malmené ces dernières années mais tellement méritant.

Carlo a souffert d’abord …

Être l’un des meilleurs coachs du monde (si ce n’est le meilleur), ça a un prix et surtout des conséquences. On ne vous concède rien. S’il quitte un brin nostalgique son Milan AC d’un commun accord avec Berlusconi, suite à une belle 3ème place de Serie A acquise lors de la saison 2008/2009, les aventures suivantes se sont terminées plus durement, avec quelques présidents plus d’accords que lui. D’abord à Chelsea. En Premier League en 2010, il offre le titre aux Blues, devançant un Manchester United qui raflait tout sur son passage depuis 2007 ! Insuffisant puisque l’année suivante en 2011, il finit 2ème et est immédiatement limogé. S’ensuit l’aventure PSG où il construit une identité de jeu à cette équipe beaucoup moins galactique qu’elle ne l’est aujourd’hui. Au final ? Il retrouve la Champions League la première année puis offre le titre de champion de France aux parisiens. Malgré cela, en 2013 et face aux critiques incessantes des médias français sur son style de jeu, il part au Real Madrid. En même temps, ça peut se comprendre, le Real aux étoiles ça ne se refuse pas.

Puis Carlo a gagné …

Au Real Madrid, il réalise ce que même José Mourinho n’a pas réussi à faire (et oui). Remporter la Champions League, la fameuse « décima » chère à Florentino Perez. Il enchaine avec la Supercoupe d’Europe et la Coupe du Monde des clubs. Cette saison 2013-2014 sera sans doute l’une des plus belles et émouvante de sa carrière. En soulevant la coupe aux grandes oreilles, Carlo Ancelotti montre à ses détracteurs qu’il est toujours capable de soulever des montagnes. On se souviendra d’ailleurs de la claque infligée au Bayern Munich de Guardiola en demi finale de Champions League (1-0 et 4-0), le point d’orgue d’une année magnifique, une justice méritée après des années de critiques malgré les succès.

José qui ? Pep quoi ?

Au final, c’est toujours lui qu’on appelle pour prendre la place des plus grands/médiatisés. Mourinho, Guardiola, même combat. Alors peut être que c’est lui, son style en contre et son 4-4-2 pas très glamour qui sont les meilleurs du monde au final. Peut être, peut être pas. Une chose est sure, s’il réussit à offrir la Champions League à un Bayern critiqué par ses pairs (Beckenbauer, Hitzfeld …) pour son style de jeu à l’opposé de son identité, Carlo Ancelotti deviendra intouchable. Après le grand Milan des années 2000 et le Real de la « décima », place à l’Allemagne, pour à nouveau écrire une page d’histoire de sa légendaire carrière. On en salive d’avance. Forza Carlo !




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles