Calciostory : Quand Morata offrait la Coppa à la Juventus !

Par Boris Abbate publié le 09 Mai 2018

Il est un peu plus de 23h au Stadio Olimpico de Rome, quand Massimiliano Allegri s’agite encore comme un fou devant le banc de touche de son équipe. Au bout de la nuit, le technicien italien de 50 ans tente alors le tout pour le tout, et abat sa dernière carte pour changer le cour d’une rencontre beaucoup trop ennuyeuse et indécise jusque la. L’entraineur toscan fait donc sauter un de ses fidèles sergents au milieu du terrain, pour laisser place à un nouvel attaquant et enfin débloquer cette opposition. Il ne le sait pas encore, mais ce changement tardif va rapidement lui offrir la deuxième Coppa Italia de sa carrière.

110 minutes d’ennui

Lors de cette 69 ème édition de la Coppa Italia, Milanais et Turinois ont tous à coeur d’offrir un grand spectacle pendant cette finale, pour ce qui est encore dépeint comme le plus grand classique du football italien. On est en 2016, la Juventus peut aller chercher un deuxième doublé coupe-championnat d’affilé, tandis qu’en face, le Milan AC vient de finir son championnat à une indigne septième place et compte bien sauver sa saison sur cette dernière rencontre. Autant dire que tout est réuni pour assister à une rencontre explosive, et ça, les 70 000 supporters de l’Olimpico l’ont bien compris, car l’ambiance est tout simplement superbe dans l’enceinte romaine. Seulement voila, une fois le coup d’envoi donné, l’atmosphère festive qui régnait en tribune laisse rapidement place à la crispation, et tout le monde comprend alors que la partie va devenir très très longue.

Pourtant, les Milanais partent avec les meilleurs intentions dans cette rencontre. Les hommes de Brocchi se battent comme des morts de faim sur chaque ballon, et le pressing haut et agressif imposé par le coach milanais met grandement en difficulté la Juventus, qui semble bien attentiste dès le début du match. Alors les Rossoneri en profitent. Bacca met en difficulté Rugani dès les premières minutes, Bonaventura décoche quelques frappes à l’entrée de la surface, et De Sciglio fait frémir les Juventini avec un missile de loin. Et puis c’est quasiment tout. Poli a bien l’occasion d’égayer la partie en fin de première période, mais sa tentative s’envole dans les gradins, tandis que la Vielle Dame, elle, n’est toujours pas parvenue à s’infiltrer dans la surface milanaise…

Morata, sur son premier ballon

En deuxième mi-temps le rythme ne change pas, et il faut rester éveillé pour pouvoir apercevoir une quelconque occasion. Milan est toujours dans le coup, se montre dangereux en contre, mais est trop imprécis pour inquiéter l’arrière garde bianconera. A la 69 ème minute, Pogba se crée enfin une occasion dangereuse avec une frappe déviée par Zapata, puis Allegri change Evra et Lichtsteiner pour Alex Sandro et Cuadrado, histoire de secouer un peu ses troupes. Mais le scénario du match ne bouge pas pour autant, la rencontre est toujours aussi fermée, et les deux équipes filent alors tout droit vers les prolongations. Avec la fatigue, des espaces se montrent enfin, et Pogba allume une première mèche en forçant Donnarumma à réaliser un bel arrêt sur un puissant tir lointain.

Dans la foulée, Bacca croit lui bien ouvrir le score avec une acrobatique reprise de volée, mais sa balle finit au dessus des buts de Neto. Ca y est, le match est lancé ! Et à la 110 ème minute, Allegri décide de sortir Hernanes pour Morata. Dans les secondes qui suivent, Lemina lance alors une contre attaque, sert ensuite Cuadrado sur le coté droit, qui adresse un superbe centre à l’Espagnol, qui n’a plus qu’à finir le boulot. L’ancien du Réal  ajuste le gardien milanais du droit, et débloque ainsi la rencontre sur son premier ballon, avant d’exploser de joie avec tous ses coéquipiers. La Juve décide de finir le match en subissant les derniers assauts du Milan, mais ni José Mauri ni Honda ne parviendront à égaliser, et la Juventus s’envolera avec la onzième Coppa Italia de son histoire.

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi