CALCIOSTORY : Quand l’Inter éliminait Dortmund en 1994

Par Frédéric Marjary publié le 23 Oct 2019

Ce soir, l’Inter reçoit le Borussia Dortmund dans le cadre de la troisième journée de Champions League. C’est la première fois que les équipes s’affrontent officiellement depuis plus de 25 ans. L’occasion pour Calciomio de vous faire découvrir ou peut-être même revivre cette double confrontation lors de la saison 1993-1994 en Coupe UEFA.

Une démonstration en Rhénanie

Avant d’accueillir l’Inter au Signal Iduna Park pour les quarts de finale, les Allemands avaient respectivement éliminé les Russes de l’Alania Vladikavkaz, les Slovènes de Maribor et les Danois de Brøndby. Du côté des Nerazzurri, ils avaient sorti le Rapid Bucarest, l’Apollon Limassol et Norwich City.

Les Milanais livrent une partition solide et très propre au match aller. Le milieu de terrain néerlandais Wim Jonk fait trembler les filets par deux fois en l’espace de seulement trois minutes. A la 33ème, Paganin lui adresse un ballon en profondeur à mi-hauteur. Le numéro 8 contrôle et envoie une demi-volée dans la cage adverse. A la 36ème, Fontolan tente un sombrero mais se fait tacler par un Allemand. Jonk récupère le ballon en pleine course et l’arbitre laisse le jeu continuer. Il se retrouve face au but mais sur son pied gauche alors il crochète et élimine le défenseur du Borussia puis ouvre son pied et trompe Klos. Jonk met l’Inter sur orbite grâce à deux magnifiques réalisations. Schulz réduira le score à la 83ème avec une tête sur un corner mal jugé par Zenga, mais en toute fin de rencontre, Shalimov scellrae la victoire de l’Inter. Au terme d’un contre éclair mené par Sosa, l’attaquant russe gagne son duel face au gardien et permet aux Italiens de l’emporter 1-3.

Le Blitzkrieg jaune et noir

Seulement 21 000 personnes sont présentes au stade ce soir du 17 mars 1994. Gianpero Marini propose un 4-4-2 avec Bergomi et Bergkamp titulaires, tandis qu’Ottmar Hitzfield aligne Sammer et Zorc dans un 3-5-2 offensif. Le club de la Ruhr domine la première mi-temps et se voit récompensé avant la pause. Zorc porte le ballon vers l’avant depuis le côté gauche, s’appuie sur l’attaquant suisse Chapuisat qui lui lève le ballon et lui remet en pleine course. D’un contrôle orienté, il élimine Bergomi et Battistini qui se gênent en tentant de l’arrêter. Zorc se met sur son pied droit et ajuste Zenga d’un plat du pied surpuissant qui finit sous la barre transversale. Dès le début d’entame de seconde période, la Beneamata est une nouvelle fois punie. Long ballon de Schulz que la défense intériste remet dans l’axe. Sammer se jette et parvient à trouver Lars Ricken, qui envoie une frappe du pied droit dans le petit filet opposé. Le portier milanais ne peut rien faire et voit son équipe s’écrouler mentalement. L’Inter parviendra toutefois à se qualifier en marquant à la 81ème minute grâce à un but de Manicone après un beau mouvement à trois avec Bergkamp et Sosa. Deux mois après, les Nerazzurri soulèveront leur deuxième Coupe UEFA de leur histoire après avoir éliminé Cagliari puis battu Salzbourg en finale.

Frédéric Marjary



Lire aussi