Cagliari tente le coup Srna

Par Nadhem Korbi publié le 25 Juin 2018
Crédits

Après 15 ans sous les couleurs des Ukrainiens de Shakhtar Donetsk, le latéral droit arrivait en fin de contrat avec son ancien club. L’occasion était donc très belle pour Cagliari qui s’est vite manifesté pour obtenir la signature du joueur à paramètre zéro. Srna a signé pour une saison avec une 2ème en option. Il arrive en Sardaigne avec une expérience énorme en haut niveau. En effet, l’ancien international croate possède à son palmarès 88 matchs en Champions League et 52 matchs en Europa League couronnées d’un titre en Coupe de l’UEFA lors de la saison 2008/2009. Sans oublier ses 142 capes avec l’équipe nationale de son pays dont 46 rencontres en tant que capitaine. Côtoyer un joueur avec une telle carrière sera sûrement bénéfique pour les joueurs sardes. Les jeunes vont beaucoup apprendre de son expérience. Néanmoins, la valeur sportive de ce transfert est remise en question vu l’âge avancé de Srna et sa condition physique : son dernier match date de septembre 2017. Depuis, il a été contrôlé positif à un stéroïde et donc suspendu jusqu’en août 2018.

Le sportif et le marketing

Avec l’arrivée du joueur croate, Cagliari a voulu réaliser un coup double. A part l’injection d’un élément expérimenté dans le groupe, c’est surtout sur le plan de l’exposition médiatique que le club italien semble être gagnant. Qu’on le veuille ou non, Srna est une star dans son pays. Il est déjà une légende au Shakhtar Donetsk. D’ailleurs son ancien club a décidé de retirer son numéro (33) en contrepartie de ses services durant 15 saisons. Cagliari peut donc se vanter d’avoir enrôlé l’un des meilleurs latéraux en Europe de la dernière décennie. Sportivement dorénavant, la donne change. Les doutes persistent sur la forme du joueur. Et même s’il se montre au niveau, ce sont les jeunes joueurs qui en feront les frais. Ce type de transfert est malheureusement répandu en Italie. Cagliari a même réalisé un coup similaire avec le recrutement de défenseur portugais Bruno Alves du haut de ses 35 ans en 2016. En tout cas, le club sarde ne prend pas beaucoup de risques sportifs avec cet investissement (contrat d’un an). Cagliari cherchait sûrement un leader pour son vestiaire. Espérons que celui ci se nomme Darijo Srna !



Avatar

Nadhem Korbi

Rédacteur



Derniers articles