Buffon : un pas de plus dans la légende

Par Herman Ahouande publié le 30 Juin 2016
Crédits

buffon
13 juin 2016, peu avant 21 heures. Dans le tunnel qui mène à la pelouse du Parc OL, une image n’est pas passée inaperçue : un gardien de but devant ses coéquipiers en rang, le sourire bien dessiné sur les lèvres, respirant l’élégance et dégageant une sérénité qui trahissait les pronostics du match qui allait se dérouler. Car oui, avant cette rencontre entre la Belgique et l’Italie, les observateurs avaient prédit à la Squadra Azzurra une descente aux enfers. Après 10 minutes de jeu, Nainggolan donne l’alerte. Buffon répond en détournant la frappe du Belge en corner. Le scenario de la rencontre, on le connait maintenant… un match bien maîtrisé par les Italiens mais surtout une attitude exemplaire et téméraire de leur capitaine dont les images ont fait le tour du monde et affolé les réseaux sociaux. Une présence permanente et, un leadership assuré, la classe en un mot. Et pourtant, Gianluigi Buffon aurait pu regarder la compétition dans son canapé, devant sa télé. Trop ennuyeux pour lui sans doute car ce qui l’enchante le plus, c’est de rester sur l’aire de jeu. L’homme aux 160 sélections est habitué à la pression des grands rendez-vous, comme ses gants sont habitués à désamorcer les bombes qui fusent vers les buts qu’il garde. Ce soir-là, Gigi a régné et l’Italie s’est imposée.

Des données qui ne trompent pas

Derrière une grande équipe, il y a toujours un grand gardien. Cette phrase élucide bien les propos d’un autre grand gardien, Oliver Kahn, selon qui : « il faut un grand gardien pour gagner des titres ». Le parcours de l’Italie dans cet Euro est proportionnel aux prestations remarquables de son emblématique gardien de but. Des prestations qui lui ont valu des éloges venant aussi bien de ses coéquipiers que des adversaires. De Gea et Neuer, qu’il s’apprête à affronter, ne sont pas restés indifférents. Le gardien de but allemand est d’ailleurs avec Buffon, le dernier gardien à n’avoir encaissé aucun but dans cette compétition. Le natif de Carrara n’a pourtant pas été un spectateur lors de ces rencontres. En bon capitaine (pour la 64e fois lundi dernier contre l’Espagne) il a rassuré son équipe tant par ses mots que par ses arrêts. Après avoir réduit Hazard, Lukaku, De Bruyne et autres Ibrahimovic au silence, Buffon a réussi à contenir les assauts espagnols en huitième de finale. Avec beaucoup de maîtrise et de sang froid, Gigi a enrayé pas moins de cinq occasions de buts face à la Roja, montrant une fois encore que le patron, c’est bien lui. Et ce n’est pas un hasard si l’Italie détient le record de clean sheets dans l’histoire des championnats de football d’Europe des nations. Les Azzurri ont en effet porté à 19 le nombre de matches sans encaisser de buts dans les phases finales de l’Euro. Gigi Buffon sait désormais ce qui l’attend : rééditer l’exploit dans trois autres matches afin de soulever un trophée qui échappe à son Italie depuis bientôt 50 ans. Quoi de plus beau pour célébrer ses 20 ans en Nazionale ? Oui, 20 années. Car, si la légende est éternelle, c’est bien parce qu’elle est précoce.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

« Ce sera un match différent face à la Croatie », Gianluigi Buffon

Bryan Cristante révèle la force de l’Espagne contre l’Italie

Gianluigi Buffon évoque la rencontre entre la Croatie et l’Italie

Avatar

Herman Ahouande

Rédacteur



Derniers articles