Bilan de la saison : AS Roma

Par Cesco publié le 20 Juin 2015
Crédits

as-roma

La Roma, bien que deuxième en Serie A, a connu une saison particulière. Si le résultat est là, on ne peut pas en dire autant en termes de jeu, et c’est bien ce que reprochent les tifosi giallorossi à Rudi Garcia. L’entraîneur français avait émerveillé son petit monde lors de sa première saison au sein de la capitale, et cette deuxième saison plutôt laborieuse a fait planer le doute sur sa légitimité pour rester une troisième année consécutive. Car si la Roma s’en sort bien en championnat, on ne peut pas en dire autant dans les autres compétitions, que ce soit en Ligue des Champions (éliminée lors de la phase de groupe, avec ce fameux 1-7 à domicile face au Bayern), en Europa League (éliminée en 16ème de finale) ou en Coupe d’Italie (en quart de finale). Des prestations décevantes en coupes donc, et une certaine chance d’avoir vu ses principaux concurrents (Lazio et Napoli) trop irréguliers pour ravir sa place de dauphin.

LA SAISON DE LA ROMA

graph-roma

– 2ème de Serie A

– Éliminée en quart de finale de la Coupe d’Italie par la Fiorentina

– Éliminée lors de la phase de groupe en Champions League, reversée en Europa League, éliminée en 16ème de finale par la Fiorentina

– 50 matches, 21 victoires, 18 nuls, 11 défaites, 67 buts marqués, 52 buts encaissés

L’ÉQUIPE-TYPE

Meilleur buteur : Francesco Totti, 10
Meilleur passeur : Miralem Pjanic, 10
Joueur le plus utilisé : Radja Nainggolan, 3717

LES +

RADJA NAINGGOLAN

Le Belge a tout simplement effectué sa meilleure saison depuis son arrivée en Italie. Indispensable au milieu de terrain de Garcia, il a apporté sa hargne quand son équipe en avait besoin. L’ancien « sarde d’adoption » dont la copropriété n’est pas encore réglée a pris une nouvelle dimension, puisque désormais même Christian Jeanpierre le qualifie de révélation belge depuis France-Belgique. Cela s’appelle « percer »dans le milieu du footix. Un intérêt du PSG ? Tiens tiens…

ALESSANDRO FLORENZI

« En haut… en bas… à gauche… à droite… », ou le résumé de la saison du jeune Florenzi sur un air festif. Utilisé à presque tout les postes, le Romain sort une grosse saison, de bon augure pour la suite lui qui est déjà le légitime héritier du brassard quand Totti et De Rossi ne seront plus.

SEYDOU KEITA

L’ancien milieu du Barca a montré qu’il avait encore les capacités pour évoluer au haut niveau. A 35 ans, il est un membre important de l’équipe, tant sur le terrain que en dehors. D’ailleurs, le Malien a souvent été utilisé par Garcia, un véritable bon coup gratuit en plus.

LES –

JUAN ITURBE

Recruté à prix d’or lors du dernier mercato estival, l’ailier argentin a tout simplement déçu pour sa première saison à la Roma. Son rendement est insuffisant surtout vu la somme offerte au Hellas Verona pour l’acquérir. Son but dans le derby ne sauve pas sa saison.

GERVINHO

Le chouchou de Garcia a clairement loupé sa saison et plie déjà bagages dans un club plus exotique, qui peut-être correspond mieux au niveau affiché cette année. Une très mauvaise saison où il est complètement passé à côté, alors qu’il est l’un des éléments offensifs les plus utilisés malgré son absence lors de la CAN. Point positif, il rapporte une belle enveloppe à ses dirigeants, le . Gervais aux fruits.

ASHLEY COLE

Censé apporter son expérience notamment pour la Champions League, le latéral a été mauvais le peu de fois où il a été utilisé. Il est le contre-exemple parfait de l’arrivée de Keita, qui s’est lui très bien imposé dans l’effectif romain. L’Anglais n’a même pas profité de la faible concurrence sur le flanc gauche, mais a au moins profité de la beauté de la ville, une petite année à se promener dans les rues de Rome, on a connu pire.

LES AUTRES

Lukasz Skorupski : Le gardien polonais a eu l’occasion de concurrencer le numéro un. Finalement il est resté à sa place, en tant que doublure.

Morgan De Sanctis : Le pirate sort d’une saison dont il a l’habitude, alternant le bon et le moins bon. Mais toujours fidèle au poste du haut de ses 38 ans, en avant toute capitaine!

Konstantinos Manolas : Il s’est vite adapté à la rudesse tactique de la Serie A, et s’est imposé au sein de la défense romaine pour sa première saison.

Leandro Castan : Avec ses problèmes au cerveau, on lui souhaite un bon retour à la compétition.

Davide Astori : Une saison ni bonne ni mauvaise, vraiment quelconque, ne devrait pas être racheté.

Mapou Yanga-Mbiwa : Une saison pas bonne mais mauvaise, il a cependant offert la victoire lors du derby romain. Champagne !

Nicolas Spolli : On ne sait pas ce qu’il fait ici, mais au moins il est resté poli.

Michele Somma : Une demie saison sur le banc de la Roma, une autre sur celui d’Empoli. Prime à la jeunesse qu’ils disaient.

José Holebas : Le retour des Grecs dans la cité romaine, et il s’est plutôt bien adapté à cette nouvelle civilisation. Ave José.

Federico Balzaretti : Un dernier match, comme un jubilé pour le latéral qui ne sait pas de quoi son avenir sera fait.

Vasilis Torosidis :La même que son compatriote José, mais de l’autre côté. Toujours prêt à rendre service.

Maicon : Souvent blessé, le Brésilien a connu une année compliquée, Maicon-tinue.

Daniele De Rossi : Le plus gros salaire de Serie A, mais pas son meilleur joueur. Une saison en dents de scie.

Miralem Pjanic : Moins percutant que la saison dernière, l’ancien lyonnais a quand même régalé ses camarades en caviars.

Kevin Strootman : Deuxième grave blessure en l’espace de quelques mois, une absence très remarquée.

Lorenzo Pellegrini : Rien à voir avec l’eau pétillante.

Urby Emanuelson : Ben va ouvrir !

Salih Ucan : Pas beaucoup de temps de jeu pour le jeune talent turc.

Leandro Paredes : Quelques apparitions et un but à la clef, mais un potentiel énorme.

Adem Ljajic : Une très bonne première partie de saison puis après l’hiver.. plus rien. Winter is coming.

Daniele Verde : Le joyau de la Primavera romaine a eu le droit à quelques apparitions en Serie A, et s’est révélé aux yeux du monde !

Victor Ibarbo : Première recrue FIFA, première déception.

Francesco Totti : L’emblématique numéro 10 est indispensable pour son club car il en est encore le meilleur buteur. Puis sa célébration lors du derby, comme quoi il vieillit bien ce bon vieux Francesco.

Seydou Doumbia : Deuxième recrue FIFA, deuxième déception.

Mattia Destro : Il a connu le calvaire à Rome, il a côtoyé l’enfer à Milan. Et en plus il s’est rasé la barbe, vraiment une saison à oublier.

Antonio Sanabria : Du potentiel mais pas de temps de jeu.

L’ENTRAÎNEUR

Rudi Garcia a connu une saison assez spéciale. Si les résultats sont relativement bons, techniquement parlant, la régression est nettement visible. De plus, sa communication laisse à désirer, il s’est mis pas mal de monde à dos avec ses déclarations après le match aller contre la Juventus. Et la défaite 7-1 à l’Olimpico face au Bayern Münich, c’est pour sa pomme, et ça ses dirigeants ne l’ont toujours pas digéré. Une attitude à revoir, et une remise en question nécessaire pour continuer d’avancer.

LA SAISON PROCHAINE

La lutte pour le podium sera plus compliquée et le mercato devra être bien géré afin de ne pas faire les erreurs de la saison passée. La Roma va surement devoir vendre avant d’acheter, le secteur offensif est par exemple à refaire, ainsi que celui des arrières latéraux. Totti ayant montré de légitimes signes de fatigue à partir de janvier, il va falloir trouver une vraie solution de secours. En attendant, le projet du stade avance, c’est déjà ça.




🔥 Les sujets chauds du jour :

David Villa révèle son favori pour Italie – Espagne

« L’Espagne est une équipe très difficile à battre », Fabio Capello

Luka Modric prévient l’Italie avant le dernier match de la phase de groupe

« Il sera spécial de jouer contre l’Italie », Fabian Ruiz

« Le match contre l’Espagne est l’un des plus importants de ma carrière », Luciano Spalletti

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles