Bilan de la saison 2017/2018 : Fiorentina (deuxième partie)

Par Tristan Pubert publié le 06 Juin 2018
Crédits

LES TOPS

Jordan Veretout : Incroyable! Tel est l’adjectif pour caractériser l’adaptation du milieu français au championnat italien. Grand artisan de la belle saison de la Viola, Jordan Veretout s’est très vite fait un nom en Italie. Joueur complet capable de se projeter vers l’avant par sa justesse technique mais aussi de faire le travail défensif, Veretout a été un des piliers majeurs de ce onze florentin. Le natif de d’Ancenis a fait preuve d’une forte régularité tout au long de la saison, il termine cette saison avec 8 buts et 2 passes décisives, des statistiques plus que correctes pour un milieu à vocation défensive. Avec ses partenaires Badelj et Benassi, ils formaient un solide trio, qui était la véritable pierre angulaire de la Viola cette saison.

Giovanni Simeone : Recrue du club florentin l’été dernier en provenance du Genoa, «Cholito» réalise une saison pleine. Le joueur formé à River Plate malgré ses quelques immanquables termine la saison avec 14 inscrits en championnat (meilleur buteur du club et meilleur total en carrière). Simeone a encore une grande marge de progression mais cette saison, notamment sur la fin, Simeone a été décisif, son triplé face au Napoli (3-0) illustre sa superbe fin de saison. C’est donc surtout lors de ces six derniers mois que l’on a vu un très bon Simeone, décisif dans les moments importants. Une saison très encourageante pour l’argentin qui a su confirmer les espoirs placés en lui, à lui désormais d’être régulier pour passer un cap.

Germàn Pezzella : Encore un argentin. Arrivé en provenance du Betis durant le mercato estival, le défenseur de 26 ans s’est tout de suite imposé au sein de la défense florentine. Défenseur complet, solide dans le duel, intelligent tactiquement et techniquement juste, Germàn Pezzella a été un titulaire en puissance. Il formait une excellente forme avec Astori, mais la tragique disparition du défenseur italien a mis fin à cette relation. Mais Pezzella a su garder sa concentration et son sérieux après ce drame. Aux cotés ensuite de Vitor Hugo, l’argentin a continué à exceller, sauvant plusieurs fois son équipe sur des précieuses interventions. Une superbe saison donc du joueur formé à River Plate ce qui a convaincu la direction de la Fiorentina de lever l’option d’achat, le défenseur est désormais lié à la Viola jusqu’en 2022.

LES FLOPS

Cyril Théréau : Première saison en Toscane qui est un véritable échec pour le français de 35 ans. Habitué au championnat italien dans lequel il évolue depuis maintenant sept saisons, Thereau a passé presque une saison blanche avec seulement 16 matchs comme titulaire et malgré ses cinq réalisations en championnat, sa saison reste très décevante pour un joueur qu’on voyait délivrer une féroce bataille avec Simeone pour le poste de titulaire en attaque. Une saison plutôt compliquée pour le natif de Privas qui n’a pas su s’imposer dans le onze titulaire, restant troisième dans la hiérarchie des attaquants derrière Simeone et … Falcinelli. Le début de la fin ?

Valentin Eysseric : Il était lui aussi une des recrues du mercato estival de la Viola. Et très vite, la direction du club a voulu en faire un élément important en lui attribuant tout d’abord ce fameux numéro 10. Mais voilà, après cette première saison, le bilan d’Eysseric sous le maillot de la Fiorentina penche plutôt vers le négatif. Pas alarmant loin de là mais l’ancien niçois ne s’est pas imposé dans le onze florentin, se contentant de quelques apparitions. On a même vu Pioli préférer Saponara au français sur certaines rencontres. Quelques bonnes prestations certes, mais insuffisant pour un joueur dont on attend beaucoup plus. Il termine la saison avec une seule réalisation en championnat et une seule passe décisive. Première saison donc compliquée pour Eysseric, mais qui peut aussi s’expliquer à une adaptation difficile à un nouveau football…

Cristoforo : Échec! Voilà comment qualifier cette première saison de l’uruguayen en Italie. Un joueur qui n’aura pratiquement pas joué cette saison avec seulement sept petites apparitions. Cristoforo était annoncé comme un grand talent, mais cette saison quasi blanche vient remettre en question son réel potentiel. Car oui, très difficile d’avoir un avis tranchant sur ce joueur quand il n’y a pas de matchs sur lesquels on peut se baser. La saison 2016-2017 fut prometteuse mais l’uruguayen n’a pas su confirmer, avec aussi un entraîneur Pioli qui ne lui a pas accordé grande confiance. Son avenir en Toscane reste incertain.



Avatar

Tristan Pubert

Rédacteur



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.