Le bilan à la mi-saison : Torino

Par Herman Ahouande publié le 30 Déc 2016
Crédits

Torino

En bref

Avec un beau recrutement et l’arrivée de Sinisa Mihajlovic, le Torino est arrivé plein de promesses cette saison en Serie A. Son beau parcours a néanmoins subi un léger calage sur le mois de décembre, mais les coéquipiers de Belotti sont 8ème de Serie A et proposent de belles choses !

Ce qui a fonctionné

Le recrutement : C’est l’une des raisons de la bonne première partie de saison du Torino. Les dirigeants turinois ont très tôt pensé à l’après Ventura en faisant venir Sinisa Mihajlovic dès le mois de mai. Avec lui plusieurs joueurs ont rallié le Toro comme Joe Hart qui a sans doute été l’attraction de ce marché de transfert. Iago Falque, Adem Ljajic et Leandro Castan en manque de temps de jeu à l’AS Roma, sont venus étoffer un effectif désormais orphelin de Bruno Peres, Glik ou Maksimovic. L’arrivée de Valdifiori, Lucas Boyé, De Silvestri, Rossettini, ou Barreca, ont fait du Toro l’un des clubs les plus actifs sur le marché des transferts.

Le trio Ljajic-Belotti-Falque :Avec un tel recrutement, le Torino s’est donné les chances de montrer un meilleur visage cette saison. Symbole de ce renouveau, le trio offensif Ljajic-Belotti-Falque, annoncé comme dévastateur n’a pas manqué au rendez-vous. Leurs 29 buts toutes compétitions confondues (14 pour Belotti, 8 pour Iago Falque et 7 pour Ljajic) sont une preuve de leur efficacité et de leur complicité. Grâce à son trio magique, le Toro est la troisième attaque de Serie A, à égalité avec la Juventus.

La solidité à l’Olimpico de Turin : Le Toro est roi sur ses terres. C’est une évidence que seule la Juventus a réussi à faire mentir. Le derby de la Mole, perdu contre la Vieille Dame est en effet, le seul revers enregistré à domicile par les hommes de Mihajlovic. Les Granata ont montré leur assurance à domicile en faisant chuter successivement l’AS Roma puis la Fiorentina. Le match nul obtenu contre la Lazio porte le bilan à 6 victoires, 2 nuls et 1 défaite, soit 20 points sur 27 possibles.

Ce qui n’a pas fonctionné

La défense : Si le Torino a le mérite de présenter une attaque dévastatrice, elle peine à contenir les assauts de ses adversaires, à l’image des 27 buts encaissés en 18 rencontres de Serie A. Les meilleures équipes font généralement la différence grâce à une bonne assise défensive. Mais l’expérimentation de la paire Rossetini-Castan ainsi que la propension offensive des latéraux sont loin d’être un gage de solidité. Une limite à corriger par Miha, s’il entend aller à de grandes conquêtes cette saison. A part les équipes relégables, seules Cagliari et Sassuolo ont encaissé plus de buts.

Les déplacements : Pas de sécurité pour le Toro lorsqu’il s’agit de jouer à l’extérieur. La nostalgie du stade Olimpico se fait trop grande pour une équipe qui joue pourtant les rencontres à fond à domicile. Les Granata ont ainsi perdu plus de la moitié des matches disputés loin de leurs terres, 5 fois sur 9 plus précisément. Si la courbe de performance à l’extérieur ne change pas son allure, les Turinois auront du mal à accrocher l’Europe au bout du rouleau.

Beaucoup de points dilapidés : Mis à part la Roma et la Fiorentina qui ont perdu sur ses installations, le Torino n’a pas vraiment réussi à bien négocier les grosses rencontres. Pire, c’est contre des équipes de la deuxième partie de tableau (Pescara, Empoli, Udinese) que les Granata ont laissé échapper des points qui auraient pu améliorer leur place au classement. La défaite (2-0) contre la Sampdoria a davantage ralenti leur élan.

Le joueur à retenir

Andrea Belotti : Deuxième ex aequo au classement des buteurs, Andrea Belotti effectue une très bonne saison. Avec 13 buts en 16 matches (0,81 buts par match), il Gallo a déjà inscrit plus de buts que la saison dernière et s’est logiquement offert une place de titulaire en Nazionale sous les ordres de son ancien mentor. Le meilleur buteur italien de Serie A, c’est bien lui.

Le joueur à oublier

Maxi Lopez : De 11 buts en 23 rencontres il y a deux saisons, Maxi Lopez est descendu à 6 unités en 29 matches avant de voir chuter son temps de jeu cette saison. L’Argentin a à son actif 9 matches dont 2 comme titulaire et n’a inscrit qu’un seul petit but ; un rendement en deçà de celui de son compatriote Lucas Boyé, recruté cet été (16 matches dont 6 comme titulaire pour 2 buts).




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter Miami fait une offre à la Juventus pour Weston McKennie

Le Milan AC pousse pour Strahinja Pavlovic

Nuno Tavares vers la Lazio ?

Leicester fait une offre alléchante à la Juventus pour Matias Soulé

Le Milan AC cible Strahinja Pavlovic

Avatar

Herman Ahouande

Rédacteur



Derniers articles