Le bilan à la mi-saison : Lazio

Par Fabio Pendolino publié le 26 Déc 2015

lazio

Ce qui a fonctionné

– La solidité à domicile. En effet, si le Stadio Olimpico n’a pas été une forteresse à proprement parler, la Lazio y a tout de même enregistré cinq victoires et deux nuls pour deux défaites contre deux victoires et six défaites à l’extérieur. Les biancocelesti ont également fait preuve d’une solidité défensive à la maison avec 8 buts encaissés contre 18 à l’extérieur dont deux claques, 4-0 contre le Chievo et 5-0 contre le Napoli. Il s’agit d’un fait d’autant plus notable que le stade n’est rempli en moyenne qu’à 31%.

– L’Europa League. Qualifiés pour les seizièmes de finale qu’ils joueront contre Galatasaray, les laziali ont affiché un bon niveau en Europe après avoir perdu le match de tour préliminaire (contre le Bayer Leverkusen) en Champions League. 13 buts inscrits, 6 encaissés pour quatre victoires, deux nuls et une invincibilité dans cette phase de groupe. À confirmer dès le prochain match.

Ce qui n’a pas fonctionné

– Le mercato estival. La belle campagne d’achat de l’été 2014 (De Vrij, Basta, Parolo entre autres) avait permis à la Lazio d’accrocher la troisième place en championnat. En vue de ce barrage pour la Champions League, beaucoup espéraient un mercato ambitieux afin de se renforcer correctement pour faire face sur tous les tableaux. Au lieu de cela, auront débarqué à Rome : Hoedt, Kishna, Matri, Milinkovic-Savic, Patric et Ravel Morrison. Aucun mauvais joueur mais des joueurs trop tendres pour faire passer un cap à l’équipe dès leurs arrivées.

– La défense centrale. De Vrij blessé pour toute la saison, Stefano Pioli a du bricoler et faire son possible avec les joueurs à disposition. Mais aucune des associations proposées entre Gentiletti, Hoedt et Mauricio n’a donné satisfaction. Avec 26 buts encaissés sur la première moitié de la saison, la Lazio est la 4ème pire défense du championnat. De nombreux noms circulent dans la presse pour le mercato de janvier : Djourou, Tonelli, Rolando ou encore Koné. Force est de constater que Pioli aura besoin de renforts pour ce secteur.

– Antonio Candreva. L’international italien a déçu bon nombre de supporters jusqu’au dernier match contre l’Inter où il a semblé dans le mieux. Comparé à l’an dernier, sur la même période, il a marqué un but de plus (3 cette année) mais n’a délivré qu’une seule passe décisive contre 10 l’an passé ! À cela nous pouvons rajouter l’incident avec Pioli, qui l’a destitué du brassard de capitaine en début de saison, ce qui aurait eut une incidence sur son niveau de jeu… Espérons que tout cela soit désormais de l’histoire ancienne.

Le joueur à retenir

Lucas Biglia. Trois buts, deux passes décisives, 86,9% de passes réussies… Le capitaine de la Lazio a pris ses responsabilités en main et il est l’un des rares joueurs de l’effectif à être resté au niveau de l’année passée. Véritable métronome de l’équipe, il est à l’origine de quasiment tous les bons coups, comme en attestent ses 19 passes clefs délivrées depuis le début de la saison.

Le joueur à oublier

Mauricio. 6 cartons jaunes et 1 rouge en 11 matchs, erreurs de marquages, mauvaises passes ou tacles mal maitrisés… Le défenseur brésilien cumule les fautes tactiques et donne beaucoup de matière à ses détracteurs, même s’il réalise une bonne mi-temps voire un bon match de temps à autre pour justifier sa présence.

Fabio Pendolino

Rédacteur



Lire aussi