Le bilan à la mi-saison : Sampdoria

Par Leo Carta publié le 27 Déc 2015

sampdoria

Ce qui a fonctionné

Le début de saison. La Sampdoria a enchaîné trois résultats positifs sur les trois premiers matchs : deux victoires à la maison contre Carpi et Bologna, espacés d’un nul au San Paolo contre le Napoli. Et, malgré la défaite contre le Torino, l’équipe n’accuse pas le coup pour autant et fait tomber l’AS Roma lors de la cinquième journée. Un départ réussi en somme, il fallait au moins ça.

Roberto Soriano. Nouveau co-capitaine de la Samp, Soriano a pris les clefs de la baraque. Positionné derrière les attaquants, Roberto distribue et régale. Technique balle au pied et doté d’une belle vista, ses belles prestations attirent les regards. Et les faveurs d’Antonio Conte qui le convoque en Nazionale pour les quatre derniers matchs de qualification et les deux amicaux de mi-novembre. L’Euro 2016 en ligne de mire.

Ce qui n’a pas fonctionné

La fausse alchimie Zenga. Le retour de l’Uomo Ragno en Italie s’est fait sentir. Pour son premier match officiel, Walter prend une tôle contre le FK Vojvodina (4-0) et hypothèque le passage des préliminaires d’Europa League. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette contre performance a brisé quelque chose entre lui et le fantasque président de la Sampdoria. Ainsi, malgré un début de saison plutôt convainquant, jamais il n’a semblé indéboulonnable. Les premiers accrocs lui furent fatals. Début novembre Ferrero actionne le bouton rouge, et Walter se fait éjecter lors de la dernière trêve internationale. Arrivederci.

Le retour raté de Montella. L’Aeroplanino est revenu en grande pompe dans le club qui l’avait vu raccrocher les crampons fin 2008. Fort de ses belles années à la Viola, il atterrit à Gênes pour redresser une situation, sur le papier, pas si catastrophique. Manque de bol, son arrivée n’aura pas l’effet escompté et l’équipe enchaîne trois défaites qui viennent s’ajouter à la dernière de Zenga, qui avait déclaré à son départ : « Je laisse le club à deux points de la Juve ». 13 points les séparent aujourd’hui. Pas évident.

Les matchs à l’extérieur. À la mi-saison, la Sampdoria ne compte encore aucune victoire à l’extérieur. Seules trois des quatre dernières équipes de Serie A restent également à sec. Mais pour une équipe aux ambitions « Europa-éennes », une telle statistique est difficile à expliquer. Et à assumer.

Le joueur à retenir

Eder. L’Italo-Brésilien a commencé la saison sur les chapeaux de roues, tirant littéralement la charrette pendant tout le mois de septembre. Il plante pion sur pion et semble ne plus devoir s’arrêter. Résultat, il campe la tête du classement des buteurs sur les huit premières rencontres avec 6 buts. Mais ça c’était avant le décollage d’Air Force Higuain qui a, malheureusement pour lui, coïncidé avec l’affaiblissement de l’équipe blucerchiata. Mais une deuxième moitié de saison sur ce rythme, et il pourra dépasser la barre des 20 pions. Pas moche non plus.

Le joueur à oublier

Antonio Cassano. Pari estival du président Ferrero, Fantantonio était arrivé contre la volonté de Zenga. Imposé de force par le président à son entraîneur, le natif de Bari peine à retrouver une condition physique adéquate et ne joue que quelques minutes de matchs par-ci par-là. Il profite début décembre de la blessure d’Eder pour enchaîner quelques titularisations, sans grand succès. Son apport est quasi nul et, sur les douze matchs auxquels il a participé (485 minutes au total), il n’a inscrit aucun but et ne compte qu’une petite passe décisive. Un bilan bien triste pour ce génie incompris.

Leo Carta

Rédacteur Juventus



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]