Le bilan à la mi-saison : Pescara

Par Cesco publié le 26 Déc 2016
Crédits

Pescara

En bref

Pescara connait un apprentissage de la Serie A très délicat. Le club entrainé par Massimo Oddo a pourtant connu toutes les difficultés du monde pour parvenir jusqu’à l’élite mais les résultats ne suivent pas depuis fin aout. Avec 9 points au compteur, ils n’ont eu que le match nul face au Napoli comme lueur d’espoir en début d’exercice. Même la victoire obtenue face à Sassuolo l’a été sur tapis vert (sur le terrain, c’est une défaite 2-1). Difficile donc de parler de motifs d’espoirs pour la suite.

Ce qui a fonctionné

Quelques coups bien sentis au mercato : Que ce soit Manaj auteur de 2 buts ou Caprari vendu à l’Inter puis prêté au club, Pescara a réussi en partie son mercato d’été. Ces éléments sont venus donner du poids à une attaque qui en avait besoin depuis le départ de Lapadula pour le Milan AC.

Un dispositif trouvé : Depuis le début de saison, Oddo a expérimenté plusieurs dispositifs tactiques. Défense à 3, puis à 4, c’est avec le 4-3-2-1 qu’il trouve une certaine stabilité et qui lui permet de gratter l’essentiel des points obtenus cette saison (7 sur 9)

Ce qui n’a pas fonctionné

La défense : C’est le gros point faible de l’équipe. Trop fébrile, elle a connu des trous d’airs trop importants à ce niveau. Que ce soit contre le Napoli ou face à l’Inter, Pescara a mené, mais les joueurs du Delfino n’ont pas été capables de tenir le score. Pire encore, face à l’Empoli, concurrent direct pour le maintien, le club a réalisé sa pire prestation avec 4 buts encaissés.

Le manque de réalisme : C’est un autre souci pour Pescara. Si la défense prend l’eau, l’attaque manque de tranchant. Pourtant les intentions sont bien présentes avec 12 tirs de moyenne par match et beaucoup de talent. Il y a aussi les 2 penalties manqués sur les 3 obtenus. Pour l’instant ça manque d’instinct de tueur mais il faut vite changer ça pour espérer quelque chose en deuxième partie de saison.

L’inexpérience : Du talent il en était question, mais aussi beaucoup de jeunesse. Le promu … a une moyenne d’âge de 26,2 ans. L’équipe la plus jeune étant le Milan AC avec 25,9 ans. De cette jeunesse, beaucoup découvrent le plus haut niveau avec régularité. Parmi eux, Manaj, Bahebeck ou encore Verre. Un manque d’expérience global qui fait défaut aujourd’hui.

Le joueur à retenir

Francesco Zampano : La belle révélation de ce début de saison pour Pescara. Le latéral droit italien a brillé avec son club, distillant 4 passes décisives. Ce n’est pas pour rien que la Fiorentina ou encore quelques clubs de Premier League, ont l’oeil sur lui.

Le joueur à oublier

Alberto Aquilani : Il était arrivé avec plein d’espoirs, mais l’ancienne pépite italienne n’en finit plus de décevoir. Alors qu’il devait prendre les rênes d’un milieu de terrain fébrile, il n’a jamais su montrer son réel niveau de jeu et devrait quitter le club dès janvier après 4 mois passés au club. Triste.




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter Miami fait une offre à la Juventus pour Weston McKennie

Le Milan AC pousse pour Strahinja Pavlovic

Nuno Tavares vers la Lazio ?

Leicester fait une offre alléchante à la Juventus pour Matias Soulé

Le Milan AC cible Strahinja Pavlovic

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles