Aller sur Calciomio.fr

Vous visitez actuellement une ancienne version du site Calciomio.fr (Publications avant Juillet 2015).
Rendez-vous sur Calciomio.fr pour consulter les dernières actualités.

Inter 2010, Juventus 2015 : deux destins reliés pour une même aventure - Calciomio.fr

Inter 2010, Juventus 2015 : deux destins reliés pour une même aventure

18 mai 2015 à 10h45         François Lerose
Inter 2010, Juventus 2015 : deux destins reliés pour une même aventure

Inter 2010, Juventus 2015 : deux destins reliés pour une même aventure

Inter Milan Inter Milan | Juventus Turin Juventus 

Il y a 5 ans, José Mourinho emmenait l’Inter vers des sommets où personne ne l’attendait. En cette saison 2015, la Juventus, guidée par un Allegri désormais adulé, survole son sujet, à la manière des nerazzurri. À la veille de deux finales historiques, les similitudes et les liens ne manquent pas entre les deux parcours des géants italiens tandis que le rêve lui, est identique.

Calciopoli, la route vers Berlin et l’ascension interiste

C’est en 2005/2006 que tout commence pour les deux clubs. Alors que l’Inter n’arrive pas à retrouver sa grandeur et que la Juve, qui domine le championnat, reste sur un échec cuisant en Ligue des champions en 2003 face au Milan AC. Point d’orgue de ce contexte, l’affaire du Calciopoli. Les sanctions tombent, la Juventus est reléguée en Serie B, l’Inter en profite, recrute Vieira et Zlatan (qui n’était encore qu’Ibrahimovic) à son rival et s’impose comme la nouvelle force de l’Italie du foot. S’ensuit une longue période de succès sur la scène nationale pour l’équipe déjà entrainée par Roberto Mancini. Avant cette ère nouvelle, dans les longues années tumultueuses et sans résultats qu’a connu l’Inter, des hommes n’ont jamais quitté le navire. Parmi eux, Javier Zanetti, emblématique capitaine du navire noir et bleu, est toujours resté aux commandes contre vents et marées. Côté bianconero, Gianluigi Buffon, capitaine également, reste malgré les appels du pied de géants européens. Routes opposées, mais déjà un destin lié qui annonce sans que personne ne s’en doute encore, la suite des événements.

L’Inter bloque en Europe, la Juve aussi

Dans un premier temps, c’est l’Inter, souveraine en Italie entre 2006 et 2010, qui n’arrive pas à transformer sa domination territoriale en domination continentale. L’Europe se refuse à elle et préfère même les voisins (le Milan AC atteindra la finale 2005 et remportera l’édition 2007 de la Champions League). Quart de finale, huitième de finale, l’Inter n’arrive pas à franchir le pas face à des adversaires à sa portée. Le problème Mancini se pose, ce dernier part à City, pendant que d’Angleterre arrive un homme nommé José Mourinho. Mais ça on en parlera un peu plus tard. Pour la Juventus, c’est la même histoire. Une remontée plus tard et quelques années de transitions, les bianconeri emmenés par ses cadres et des joueurs finement recrutés (un certain Andrea Pirlo notamment) recommencent à enfiler les titres. 2012, 2013, 2014 et 2015 : quatre de suite pour s’affirmer enfin de retour aux commandes. Un retour en grâce bien aidé par … l’Inter. En effet, lorsque la Juve vient à bout de Cagliari en 2012 lors de la 37ème journée, l’Inter bat le Milan AC (qui possédait 2 points de retard sur les bianconeri) 4-2 dans un derby fou et offre sur un plateau le titre à la Vieille Dame. En leur offrant le premier titre d’une série en cours l’Inter offre aussi à la Juve sa malédiction européenne. Ainsi, de 2013 à 2014 les échecs sont cuisants : face au Bayern en quarts et l’année suivante une élimination en phase de poules contre le Galatasaray d’un … ancien interiste, Wesley Sneijder, qui marque le but de la victoire et crucifie les Turinois. Cela bloque encore, mais peut être pas pour longtemps …

À San Siro et à Turin, pour réussir en Europe, la révolution passe par le banc

Las des échecs en Europe, Moratti tranche dans le vif et choisit José Mourinho pour faire franchir un pallier à son équipe. La mayonnaise prend immédiatement, l’Inter recrute intelligemment des joueurs d’expérience et quelques noms curieux. Parmi ceux-ci, Diego Milito, un attaquant argentin arrivé du Genoa. Suffisant pour franchir un pallier ? On n’y croit pas. Et pourtant, au terme d’une saison 2010 de tous les succès, Milito vole et emmène son équipe vers un triplé historique (buteur à Sienne pour le match du titre, en finale de Coupe face à l’AS Roma et un doublé magique en finale de Champions League contre le Bayern à Madrid un soir de mai). Pendant ce temps, Samuel Eto’o met pour la première fois son égo de côté et accepte tous les sacrifices pour gagner. En demi-finale de Champions 2010 d’ailleurs, le Camerounais retrouve son ancien club, le FC Barcelone, champion du monde des clubs et vainqueur de la Ligue des champions l’année précédente. L’Inter n’est pas favorite mais fait tomber le géant catalan avec bravoure à San Siro (3-1) puis au courage au Camp Nou (défaite 1-0).

Côté Juve, quoi qu’on en dise, le chemin est assez similaire. Conte part, Allegri arrive, avec ses fans, ses détracteurs (beaucoup plus nombreux), révolutionne petit à petit son équipe et s’appuie sur Carlos Tevez, le banni de City que beaucoup pensaient en pré-retraite et un certain Alvaro Morata, chipé au Real Madrid. Survolant la Serie A grâce à son buteur argentin (20 buts actuellement), Carlitos fait des siennes en Europe, que ce soit face à Dortmund ou en demi-finale face au Real Madrid. Ce Real d’ailleurs, récemment sacré champion du monde des clubs et vainqueur de la Champions League l’année précédente (ça ne vous rappelle rien ?) se présente avec l’étiquette de favori. Lors du match aller, les bianconeri imposent leur science tactique et annihilent les intentions madrilènes. Tout comme Messi contre l’Inter, Cristiano Ronaldo n’y arrive pas malgré un but de la tête et son équipe s’incline 2-1 au Juventus Stadium, grâce à notamment, un Tevez (encore un Argentin) omniprésent. Lors du match retour à Madrid, au courage, Alvaro Morata vient à bout de son ancienne équipe et laisse la planète foot à ses analyses. La Juventus est en finale de Champions League.

Un triplé … deux triplés ?

La performance serait unique mais tellement dans l’ordre des choses si l’on regarde le parcours des deux clubs (Inter et Juventus) depuis 10 ans. Diamétralement opposés, rivaux depuis toujours, mais liés par un destin au dessus de tout. Quoi qu’il en soit, comme l’Inter en 2010, la Juventus de 2015 a la même mission : redorer le blason d’un Calcio en pleine reconquête de sa couronne. Face au Barca, la Juventus ne sera pas favorite. Peu importe, l’Inter ne l’était pas non plus face au Bayern. D’autre part, cette finale aura lieu à Berlin, un endroit où Buffon, Pirlo, Barzagli ont soulevé le plus beau trophée de leur vie (la Coupe du Monde 2006, grâce à un but et la malice … d’un interiste : Marco Materazzi). Tous les éléments sont réunis pour que cette finale soit magique, comme il y a cinq ans. En tout cas, quoi qu’il arrive et même si elles se détestent : Inter, Juventus, le Calcio vous dit merci.

François Lerose       Twitter @CalcioFrancesco

Vous souhaitez réagir ?


Partage Facebook : Inter 2010, Juventus 2015 : deux destins reliés pour une même aventure

Vous avez aimé cet article ?

Fil info du calcio

RSS

26/06  A LA UNE Tévez-Mandzukic, destins croisés

25/06  PRESSE Les unes du 25 Juin 2015

22/06  A LA UNE L’Inter verrouille sa défense et passe à l’attaque

21/06  PRESSE Les unes du 21 Juin 2015

20/06  PRESSE Les unes du 20 Juin 2015

19/06  PRESSE Les unes du 19 Juin 2015

18/06  A LA UNE Bilan de la saison 2014-2015 : Juventus

18/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Chievo

18/06  PRESSE Les unes du 18 Juin 2015

17/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Sassuolo

17/06  Les prêts au secours des finances de l’Inter

17/06  A LA UNE Bilan de la saison 2014/2015 : Roma

17/06  PRESSE Les unes du 17 Juin 2015

16/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Atalanta

16/06  VIDEO Le dernier Italie-Portugal

16/06  L’Italie contre le Portugal pour conclure la saison

16/06  A LA UNE Bilan de la saison 2014-2015 : Lazio

16/06  PRESSE Les unes du 16 Juin 2015

15/06  Carlos Tevez élu joueur étranger de la saison !

15/06  Claudio Marchisio élu joueur italien de la saison !

15/06  Claudio Marchisio élu joueur de la saison !

15/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Torino

15/06  SONDAGE Rappel : élisez le joueur de la saison 2014-2015

15/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Palermo

15/06  PRESSE Les unes du 15 Juin 2015

14/06  La saison 2014-2015 du football italien

14/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Genoa

14/06  Sami Khedira à la Juventus, chat noir chat blanc

14/06  SONDAGE Rappel : élisez le joueur de la saison 2014-2015

14/06  A LA UNE Bilan de la saison 2014-2015 : Napoli

14/06  PRESSE Les unes du 14 Juin 2015

13/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Cagliari

13/06  SONDAGE Élisez le joueur de la saison 2014-2015

13/06  Luca Toni élu briscard de la saison !

13/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Sampdoria

13/06  Les notes de l’Italie contre la Croatie

13/06  PRESSE Les unes du 13 Juin 2015

12/06  Bilan de la saison 2014-2015 : Udinese

12/06  Une petite finale pour la Nazionale

12/06  A LA UNE Bilan de la saison 2014-2015 : Fiorentina

Jouer foot