Après-match : Italie-Suède

Par Matthieu Pianezze publié le 17 Juin 2016
Crédits

Italie-Nazionale

Le film du match

Dans ce début de match, l’intensité physique est présente avec immédiatement un gros duel aérien entre Chiellini et Ibrahimovic. Un gros round d’observation se met en place avec deux équipes qui hésitent à se livrer et à se découvrir. Florenzi se montre le premier avec une frappe contrée qui termine dans les bras du portier suédois. Les erreurs techniques se multiplient et le rendu est brouillon lors de ce premier quart d’heure. Les doutes émis sur la difficulté de proposer du jeu face à un bloc suédois compact se confirment. Pelle notamment a beaucoup de mal à se mettre dans le rythme du jeu. Soyons clairs, ce match sombre progressivement dans l’ennui et la Nazionale est incapable de mettre la main sur la rencontre. Un centre dangereux de Candreva et une frappe dans les nuages de Guidetti viennent clôturer une première période très loin d’être inoubliable.

La seconde période débute avec enfin un premier enchaînement réussi entre Eder et Pellè qui se termine par une frappe non cadrée de ce dernier. Candreva commence à enchainer les centres sans que ceux-ci trouvent preneur dans la surface scandinave. A l’heure de jeu, Conte décide de lancer Zaza à la place d’un Pellè transparent sur la pelouse toulousaine. Dans la foulée, Kallstrom effectue un gros retour défensif face à Giaccherini qui aurait pu se retrouver en bonne position de frappe. Puis, le rythme retombe encore une fois dans les méandres du football. Suite à un superbe centre d’Olson, Zlatan se présente seul au deuxième poteau mais un hors-jeu vient sauver le géant suédois d’un terrible loupé face au but. Thiago Motta entre en piste pour faire souffler un De Rossi moins souverain que face à la Belgique. D’un coup, le match s’accélère suite à un superbe centre de Giaccherini qui trouve la tête de Parolo, cette dernière frappe malheureusement la barre transversale d’un Isaksson qui semblait battu. Alors qu’on semble se diriger vers un bon vieux 0-0 des familles, Zaza en pivot, dévie un ballon vers Eder qui s’embarque dans un enchainement magnifique de dribble avant de crucifier la Suède d’une superbe frappe enroulée du pied droit. Candreva a la possibilité de doubler la mise dans la foulée sur un beau ballon de Thiago Motta mais il butte sur le gardien. Une victoire obtenue dans la douleur mais qui qualifie l’Italie pour les 8èmes de finale et c’est déjà une très bonne chose de faite !

Les enseignements

Comme il l’avait été envisagé ce match n’a pas été d’une grande qualité. En cause deux équipes n’ayant aucunement envie de se livrer et d’ouvrir les espaces. Néanmoins il était fondamental pour l’Italie de ne pas perdre cet après-midi et de garder une dynamique positive.

D’un point de vue de la défense, la solidité affichée face à la Belgique est conservée. Ibrahimovic a été totalement muselé par l’arrière garde italienne. Le point fort de l’équipe est définitivement situé dans ce secteur de jeu.

Le problème fut la difficulté à développer du jeu face à une équipe qui n’avait absolument pas envie de laisser des espaces. Certains joueurs comme Parolo, Giaccherini, De Rossi et Pellè se sont trouvés en dessous de leur niveau affiché face à la Belgique. Candreva lui a encore été très précieux dans son couloir avec son activité et ses multiples centres. Le duo offensif a notamment eu beaucoup de mal à se trouver. L’entrée de Zaza a apporté un peu de tonus à un secteur moribond. Ce dernier a d’ailleurs bien joué son rôle de pivot sur le but d’Eder. Eder justement a eu du mal durant tout le match mais n’a jamais relâché ses efforts. Il inscrit un but magnifique qui va lui faire un bien fou dans la tête et pourrait définitivement lancer son Euro.

Pour le reste, le pragmatisme de Conte a encore pu être constaté avec des changements très prudents sans jamais déstabiliser son bloc. Avec 6 points en 2 matchs et 0 but encaissé les débuts dans cet Euro sont idylliques. Il faudra continuer sur cette lancée mercredi soir dans un match face à l’Eire qui s’annonce également très fermé.

La feuille de match

Italie – Suède 1-0

Buteur : Eder (88′)

Italie (3-5-2) : Buffon (C); Barzagli – Bonucci – Chiellini; Candreva – Parolo- De Rossi (Thiago Motta 74′) – Giaccherini – Florenzi (Sturaro 84′); Eder – Pellè (Zaza 60′).

Suède (4-4-2) : Isaksson;  Lindelof, Granqvist, E. Johansson,  Olsson; S. Larsson, Ekdal (Lewicki 78′), Kallstrom, Forsberg (Durmaz 78′);  Guidetti (Berg 84′), Ibrahimovic (C).

Arbitre : Viktor Kassai.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un international danois dans le viseur de la Juventus

La Juventus pousse pour Jean-Clair Todibo

Alvaro Morata au Milan AC, ça se précise

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Avatar

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Derniers articles