Zlatan vers un retour au Milan AC, une bonne idée ?

Par Matthieu Pianezze publié le 24 Nov 2018

Ces derniers jours, il y a une rumeur qui enfle de plus en plus du côté de Milan tout en agitant la presse italienne, puisqu’il s’agit d’un éventuel retour de l’un des joueurs les plus dominants de Serie A ces dix dernières, années à savoir Zlatan Ibrahimovic. En effet, des contacts auraient été pris entre Leonardo et Mino Raiola l’agent du suédois pour un contrat à partir de janvier, lui qui évolue actuellement en MLS sous les couleurs du Galaxy Los Angeles. L’occasion de faire le point sur la plus-value d’un tel coup pour un joueur qui affiche 37 berges au compteur.

Un cruel manque d’attaquant dans l’effectif

Le suédois a évoqué hier lors d’une interview la possibilité d’un retour en rossonero : « Il y a un intérêt pour un retour à Milan. Néanmoins il est possible que je reste un an de plus à Los Angeles. Que Milan m’intéresse ce n’est un secret pour personne. Je ne dis pas non je ne dis pas oui, je dis que nous verrons bien ». Cet été, les départs de Bacca, Kalinic et André Silva ont largement défloré le secteur offensif du Milan AC que l’arrivée d’Higuain n’a pas entièrement comblé. Avec le seul Cutrone pour l’accompagner comme numéro 9 et un système qui tend de plus en plus vers un 4-4-2, l’argentin ne peut pas tout faire et il est nécessaire que Gattuso dispose d’un attaquant supplémentaire. Castillejo plus à l’aise sur un côté n’est pas considéré comme une solution durable tandis que Borini est devenu tout sauf un attaquant de pointe. Ainsi, la venue d’Ibrahimovic même à 37 ans ne serait pas forcement une mauvaise idée au regard du manque de solution offensive et du calendrier qui s’annonce chargé entre la Serie A, l’Europa League et la Coupe d’Italie. Higuain étant d’ailleurs suspendu pour deux rencontres suite à son carton rouge face à la Juventus, Gattuso est obligé de bricoler et d’abandonner son 4-4-2 pour trouver un autre système face à la Lazio ce dimanche. Même si le Milan doit impérativement renforcer son milieu de terrain avec les blessures de Biglia et de Bonaventura, il serait compliqué de se priver d’un Zlatan qui certes n’est plus dans la forme de sa vie, mais qui reste par sa présence physique un point de référence à la pointe d’une attaque.

Sacrifier Cutrone ou faire accepter à Ibra un rôle de remplaçant ?

Durant les dernières heures, il est même annoncé un contrat de 6 mois pour 2,8 millions d’euros net (il s’agira quand même de rester vigilant sur les sanctions que l’UEFA risque d’infliger au Milan AC à la mi-décembre). Raiola négocie avec Leonardo sur des objectifs individuels et collectifs à atteindre qui pourraient ainsi valoir un contrat automatiquement renouvelé en vue de la saison prochaine. Qui dit objectif individuel dit temps de jeu pour le géant suédois. Connaissant son goût pour le jeu et son ego légendaire il est fort à parier qu’un rôle de simple remplaçant comme à son retour de blessure à Manchester ne lui conviendrait guère. Gattuso devra trouver un équilibre avec un Higuain qui apparaît comme intouchable et un Cutrone qui est irréprochable tout en possédant des statistiques impressionnantes en rapport avec son temps de jeu. Cependant, il y a fort à parier que le duo Higuain-Cutrone ne pourra pas enchainer les matchs entre janvier et mai sans blessure, suspension ou méforme et que Zlatan pourrait alors avoir un rôle majeur à jouer pour mener l’attaque rossonera. Reste à savoir comment Gattuso va se positionner et s’il va considérer qu’Ibra peut encore être décisif et efficace à un âge ou il est difficile d’être encore un acteur majeur en phase offensive. L’histoire d’amour entre Zlatan et les tifosi milanais qui s’est brutalement arrêtée en plein été 2012 contre la volonté du natif de Malmö est peut-être sur le point de reprendre. Pour le meilleur ou pour le pire.

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Lire aussi