Zaza-Rugani, la jeunesse débarque à Turin

Par Nicolas Portais publié le 14 Juil 2015

zaza

Coïncidence ou pas que ces deux joueurs débarquant à Turin quasi-simultanément, on s’accordera à dire qu’ils ont autre chose en commun. Ils symbolisent tous les deux « l’avenir » ou « l’espoir », cette donnée difficilement quantifiable qui en fait vibrer certains et sourire d’autres. Quoi qu’il en soit, Simone Zaza comme Daniele Rugani sortent d’une saison très intéressante, et après Sassuolo et l’Empoli, la chance qui leur est offerte de rejoindre le quadruple champion d’Italie en titre ne doit rien au hasard.

Le bon moment pour le grand saut ?

Suffisant ou pas pour prétendre à quelque chose dans le vestiaire bianconero, on verra bien. Ils ne seraient hélas pas les premiers à échouer, ce qui équivaudrait d’ailleurs à hypothéquer une partie de leurs chances d’éventuellement participer à l’Euro 2016. Si on observe bien les forces en présence à quelques jours du début de la préparation estivale, Simone Zaza va devoir coexister avec des poids lourds tels Mandzukic ou Morata (à voir si la Juve se séparera finalement de Fernando Llorente). Daniele Rugani, lui, va devoir faire avec la même concurrence face à laquelle Angelo Ogbonna (tout juste partant vers l’Angleterre) n’a jamais pu s’imposer, malgré une jolie petite cote à son arrivée il y a deux ans. Même un remplaçant habituel comme Caceres est fort bien installé dans les plans de l’entraîneur, que l’on sait cependant plus enclin à tenter des choses avec de jeunes joueurs que son prédécesseur Antonio Conte. La voilà la lueur d’espoir, déjà symbolisée par un Sturaro ou un Coman, peu utilisés mais à bon escient l’an passé : la confiance qu’accorde Allegri aux jeunes dotés de tempérament, si tant est que les derniers arrivants en aient dans le contexte d’une grosse cylindrée. La part d’incertitude est relativement importante dans ces deux transferts, mais on le sait, la politique actuelle des dirigeants a pour finalité de rajeunir un temps soit peu l’effectif turinois. Ne pas attendre trop tout de suite et raison garder, si l’on peut se permettre de donner un conseil…

Nicolas Portais

Rédacteur Juventus



Lire aussi