Zaza : l’As du but ou simple joker de luxe ?

Par Matthias Bertoncelli publié le 22 Déc 2015

Zaza-Juventus

Arrivé pour 18 millions d’euros sur le papier en provenance de Sassuolo, Simone Zaza reste à ce jour une énigme. En effet, après avoir effectué deux années de bon niveau avec les neroverdi (20 buts en deux saisons), le divin chauve italien n’est pas dans les mêmes conditions de réussite avec la Juventus. Des matchs amicaux, il faut le dire, catastrophiques n’ont pas plaidé en sa faveur ainsi que l’essor du duo Mandzukic-Dybala qui en a mis sur le banc plus d’un. Un « salto di qualità » qui ne porte pour le moment pas ses fruits pour l’actuel numéro 7 bianconero, la faute à une concurrence accrue et un manque de considération de la part de Max Allegri qui ne lui laisse que quelques bribes de minutes à sa mettre sous la dent. En fait, il semble que depuis le début, Zaza est considéré comme une monnaie d’échange au fort potentiel (économique et footballistique). Rappelez-vous les gros titres « Via Coman e Zaza per Draxler » des journaux italiens lors du mercato d’été ou encore de l’épisode de son transfert avorté en Premier League où son agent était en train de peaufiner les derniers détails avant que le départ de Llorente ne contrecarre tout. À peine arrivé et déjà mis au placard, le natif de Policoro ne semblait pas destiné à faire de vieux os du côté de Turin…du moins avant ce fameux Juventus-Torino en Coppa Italia.

Un ratio but/match joué excellent !

« Juventus, pazzamente Zaza : ora è incedibile » (Juventus, follement Zaza, aujourd’hui il est intransférable). Tout va très vite dans le foot moderne. Son doublé de grande classe face aux granata a fait grand bruit. L’ex pointé du doigt doit aujourd’hui être absolument conservé par la vieille dame selon ces mêmes médias qui le dénigraient encore quelques semaines auparavant. Il faut dire qu’avec une moyenne d’un but toutes les 73 minutes, Zaza fait figure de canonnier hors pair mettant par exemple au tapis un Morata à l’asphyxie en ce moment. 369 minutes distribuées en 10 matchs toutes compétitions confondues (dont seulement 4 où il est présent dès le coup d’envoi) pour 5 buts inscrits, Zaza serait titulaire indiscutable dans presque n’importe quelles autres formations de Serie A. Maintenant que les choses sont posées, il est temps de faire les comptes. Soit il joue avec continuité, soit il partira. « Simone est pour le moment focalisé sur la Juve mais il doit jouer davantage » disait il y a peu son agent. Les vautours sont en tout cas déjà de sortie et Crystal Palace ou West Ham restent prêts à lui offrir un rôle sur mesure à moins qu’un prêt sec en Serie A soit envisagé ? Et puis n’oublions pas que l’Euro de cet été ne l’attendra pas et que le sélectionneur Conte a été clair à ce sujet : « Seuls viendront en France ceux qui jouent dans leurs clubs« . Alors, quid du fils du Professeur Xavier ?

Matthias Bertoncelli

Rédacteur



Lire aussi