Zarate et Tello : la Fiorentina muscle son attaque

Par calciomio publié le 27 Jan 2016

fiorentina

Ça y est, l’enfant chéri de Florence est parti. Giuseppe « Pepito » Rossi était sur le banc de Levante lundi soir face à Las Palmas, trois jours après son arrive en Espagne. Ce départ laissait ainsi les seuls Babacar et Kalinić comme attaquants de pointe. Pas de panique sur le paquebot violet, l’amiral Sousa avait donné son accord pour le largage de Rossi, à condition que de nouveaux matelots arrivent. Leurs noms : Zarate et Tello. Pas des cadors européens mais des bonnes pioches si l’on juge leurs CV, compte tenu des prix actuels du marché.

Zarate, un pari risqué

Pour le premier, comme on dit, jamais deux sans trois en Serie A. Souvenez-vous en 2009, le jeune argentin insolent avait osé dire que Francesco Totti était « fini » pour le football. S’il avait affiché de belles promesses à la Lazio, Zarate s’est perdu ensuite, entre l’Angleterre, l’Argentine et l’Italie (dont un passage médiocre à l’Inter). À 28 ans, le virevoltant attaquant est venu se relancer. Pour un prix modeste de deux millions d’euros, la Viola vient chercher un élément qui sort de six mois moribonds à West Ham (3 buts en 15 matches). Cependant, l’Argentin peut faire basculer un match à lui tout seul, au-delà de son inconstance. Capable de jouer dans l’axe avec un autre attaquant (complémentarité à suivre avec un pivot comme Kalinić) ou en ailier dans un 3-4-3 – 4-3-3, Zarate offre des solutions intéressantes pour le technicien portugais. À suivre…

Tello, six mois pour convaincre

Pour Cristian Tello, c’est l’heure où jamais de démarrer sa carrière. Après avoir été lancé dans le grand bain sans se mouiller la nuque au Barça, le jeune ailier espagnol sort d’un an et demi en prêt, à Porto, où il n’a pas su confirmer. Dans l’ombre de Brahimi, Aboubakar et Jackson, l’espoir barcelonais a pourtant réalisé une bonne première saison au Portugal. Avec sept buts et huit passes décisives en championnat, il s’est montré polyvalent et efficace. Malgré ces bonnes dispositions, il n’a pas su enchaîner cette année avec des statistiques beaucoup plus fragiles. Le Catalan arrive au sein d’une Fiorentina où la concurrence est relevée pour les postes offensifs. Il peut cependant compter sur ses compatriotes Valero, Alonso et Verdu pour faciliter son intégration. Beaucoup plus ailier qu’attaquant de pointe, Sousa l’a observé à de nombreuses reprises au Portugal. Il compte l’utiliser en ailier, afin de soulager Bernadeschi, Ilicic et Blaszczykowski, qui ont beaucoup joué en première partie de saison.

Dans ce mercato très calme, la Fiorentina a su flairer le bon coup en évacuant un Rossi aimé mais trop souvent blessé. Avec Tello et Zarate, elle s’offre deux éléments offensifs au potentiel très intéressants, qui peuvent apporter une réelle plus-value sauf en cas d’inconstance chronique. C’est justement sur cet aspect que les Tifosi de la Fiorentina sont inquiets, car l’Argentin et le Catalan ont très peu de temps pour s’adapter avec les échéances à venir entre la course à la Ligue des champions et la double confrontation contre Tottenham, en Europa League.

calciomio



Lire aussi