Zappacosta, retour au premier plan : s’imposer sur la durée à Bergame (2/2)

Par Ben Soffietti publié le 04 Déc 2021
Crédits

Depuis cet été, Davide Zappacosta est définitivement rentré en Italie. Après une expérience en demi-teinte à Chelsea, suivie de deux prêts consécutifs en Serie A, le natif de Sora est de retour dans le club qui l’avait lancé en Serie A en 2014 : l’Atalanta. Et depuis le début de la saison, il faut dire que le défenseur qui se rapproche lentement des trente printemps répond aux attentes de Gian Piero Gasperini et comble parfaitement l’absence du précieux Hateboer, sur le carreau depuis le mois d’août. Après avoir évoqué son retour en Lombardie, Calciomio aborde aujourd’hui la situation  de Zappacosta à l’Atalanta et ses ambitions pour la saison à venir.

Enchaîner les bonnes prestations

Remplaçant lors de son premier match contre Bologna, au cours duquel il ne se contente que de quelques minutes de jeu, Zappacosta débute ensuite contre la Fiorentina. A partir de là, il intègre le onze type, réalise de bonnes performances et profite de la blessure de Gosens – et du passage de Maehle à gauche – pour enchaîner les rencontres. Si bien qu’après quinze journées, il est un des joueurs les plus utilisés par Gasperini, avec 995 minutes de jeu. Seuls les indéboulonnables Musso, Maehle, Freuler et Palomino font mieux.

Sur le plan offensif, il a réussi à faire oublier Hateboer en étant omniprésent. Il a déjà délivré trois passes décisives en Serie A, dont deux pour Mario Pasalic, démontrant une certaine affinité avec son coéquipier croate. Il sait aussi se montrer dangereux, par ses nombreux centres (39) ou même ses tentatives de frappe (17), ce qui fait de l’ancien du Torino le quatrième joueur qui tente le plus sa chance dans l’effectif de la Dea. Toutefois, son unique but contre Sassuolo met en avant un manque d’efficacité. Enfin, avec 86.5% de passes réussis, dont près d’un tiers vers l’avant, son apport dans les phases de possession est indéniable.

Résister au retour d’Hateboer

Avec moins de 50% de duels gagnés, c’est sur le plan défensif que Zappacosta pêche encore, un domaine dans lequel Hateboer semble meilleur, de par son impact physique. Le Batave culmine à 1,87m tandis que le natif de Sora compte cinq centimètres de moins. Et malgré ce gabarit imposant, la vélocité de Hateboer n’a rien à envier de celle de Zappacosta. Ainsi, celui qui est l’un des maillons forts de Gasperini depuis 2017 part avec une longueur d’avance sur celui qui l’a remplacé en ce début de saison. De retour contre Venezia mardi, Hateboer réintégrera progressivement l’équipe de Gasperini, réduisant petit-à-petit l’espace disponible pour l’ancien de Chelsea. Mais l’Atalanta, qui devrait voir l’Europe au printemps prochain, en Champions ou Europa League, aura besoin d’un banc riche et Zappacosta aura encore son mot à dire, surtout si son concurrent est à nouveau sur le flanc.

Prétendre à la Nazionale

Appelé en renfort par Roberto Mancini lors du dernier rassemblement de novembre, Zappacosta retrouvait la sélection après trois ans d’absence et un match de Nations League contre la Pologne (1-1). Sur ses treize sélections, le latéral en a disputé quatre sous les ordres de l’actuel sélectionneur azzurro, lors de sa prise de fonction, puis plus rien. Une absence qui s’explique par des saisons compliquées en club. Cela a profité à Alessandro Florenzi, qui est devenu le titulaire du poste dans le 4-3-3 de Mancini, puis à Di Lorenzo, pendant l’Euro et depuis le sacre de Wembley.

Toutefois, début novembre, les pépins physiques conjugués de Lazzari, Calabria et Florenzi lui ont réouvert les portes de Coverciano. Ainsi, à 29 ans, Zappacosta retrouve un niveau suffisant pour prétendre à la sélection puisqu’il se frotte à la Champions League depuis son retour en Lombardie (cinq titularisations, quatre matchs complets), ce qui n’est pas le cas de Di Lorenzo par exemple. S’il parvient à jouer régulièrement malgré le retour d’Hateboer, le joueur de la Dea pourrait bien bousculer la hiérarchie. Et si il devra compter sur un alignement des planètes, en attendant, l’infatigable piston est revenu au premier plan et il compte bien y rester.

À retrouver :
Épisode 1 – Les retrouvailles avec la Dea
Épisode 2 – S’imposer sur la durée à Bergame

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.