Wallace et Mancosu, entre échecs, paris et incertitudes

Par Cesco publié le 11 Jan 2016

CARPICarpi découvre les joies de la A, ses débacles face à plus fort, ses cruelles désillusions face à plus réaliste mais également des moments de joie, moins nombreux certes. Avec 14 points, Carpi siège à une 19ème place qu’elle ne doit qu’à la méforme extraordinaire de l’Hellas. La première partie de saison n’a pas été des plus simples à gérer pour le staff malgré quelques lueurs (dont la dernière victoire 2-1 face à Udinese). Le mercato hivernal tombait donc à point nommé pour corriger certaines défaillances de l’équipe. Parmi celles ci, le départ de Wallace. Rappelez-vous, le latéral brésilien, propriété de Chelsea était annoncé comme un grand espoir du football. Malheureusement, après un prêt désastreux à l’Inter il y a deux ans et une expérience en Eredivisie plutôt moyenne, il débarque à Carpi dans l’espoir de se relancer et participer à la saison historique des joueurs de Castori (puis Sannino). Malheureusement, l’échec nerazzurro précédent se renouvelle et le Brésilien ne convainc personne. 6 matchs (1 seule titularisation pour 5 défaites et 1 nul) et une seule passe décisive face à la Sampdoria (défaite 5-2) auront suffi pour se rendre compte que la Serie A n’est pas faite pour lui. Résultat, un transfert de prêt direction le Gremio Porto Alegre pour celui qui restera sur deux échecs en Italie à même pas 22 ans.

La tentation Mancosu, un pari osé et à double tranchant

En recherche de solutions pour son secteur offensif, Carpi recherche des solutions astucieuses et low cost. Malheureusement dans ce secteur et en cette période de mercato hivernal, difficile de trouver de réelles satisfactions à moins d’avoir un talent particulier (ou une chance incroyable) en la matière. C’est ainsi qu’une signature de Matteo Mancosu pour un prêt avec une option d’achat s’annonce en attaque (bien que l’opération soit bloquée par Bologna pour le moment). Véritable sauveur ou pas, c’est le pari osé que la direction de Carpi se voit bien prendre. Bien malin celui qui prédira combien de buts marquera l’ancien buteur de Trapani s’il vient à poser les pieds en Emilie Romagne. S’il a souvent impressionné là où il est passé, il n’a quasiment jamais joué dans un championnat majeur. À Bologna il ne jouait pas beaucoup depuis l’arrivée de Donadoni et la concurrence de Destro en attaque. Son seul match entier, c’était face à la Lazio en début de saison et un superbe but, son seul et unique en A. Suffisant pour envisager un regain de forme et de confiance de Carpi ? Franchement difficile à dire même si la réponse négative serait la plus tentante. Maintenant l’avenir nous dira si oui où non la province de Modène gardera son club dans l’élite ou s’il redescendra en B.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]