Viviano de retour à la Fiorentina?

Par Leonardo Baldocci publié le 26 Juin 2019

Natif de Fiesole, une petite commune à quelques pas seulement de Florence, Emiliano Viviano est l’un de ces footballeurs qui ont eu la chance de signer avec leur club de coeur. Suite à son bref passage sous les couleurs de la Fiorentina en 2012, Emiliano Viviano pourrait bel et bien connaître aujourd’hui une seconde chance avec les Toscans. Un coche à ne pas manquer pour n’importe quel ultra.

Un scénario semblable qui pourrait mal tourner

S’il est vrai que les tifosi sont friands de ce type de profils, il faut tout de même dire que la plupart des supporters ne garde pas un bon souvenir de Viviano. Lui qui avait poussé Daniele Pradè à négocier un prêt avec option d’achat vis-à-vis de Palermo, il incarnait à l’époque le symbole d’une nouvelle Fiorentina, qui repartait de zéro, après avoir arraché le maintien à la 37ème journée du championnat 2011/12. Visiblement sous pression dès sa première apparition sur sa ligne de but, Viviano s’était montré nerveux et déconcentré. Alors qu’il a souvent été mis à rude épreuve les avant-centres des équipes de Serie A, il semblait perdre tous ses moyens dès l’instant où il enfilait le maillot de la Fiorentina. Quelques boulettes plus tard, Vincenzo Montella avait fini par faire appel à Neto, gardien brésilien en herbe mais très prometteur. Aujourd’hui, la Fiorentina 2.0 a signé une nouvelle fois Montella-Pradè et souhaite marquer une nouvelle ère dans l’histoire du club. Deux jeunes gardiens aussi talentueux que le Neto de l’époque, soit Bartolmiej Dragowski et Alban Lafont, ont déjà intégré l’effectif du club. Du haut de ses 33 ans, Viviano espère pouvoir jouer ses cartes pour trouver sa place dans le onze de départ du coach, alors que le club mise énormément sur ces deux pépites et souhaiterait les voir progresser pour en tirer prochainement une belle plus-value.

De l’eau a coulé sous les ponts de l’Arno

De son côté, Emiliano Viviano n’a jamais caché son amour pour la Viola et son parcours professionnel ne lui a pas empêché pour autant d’assister aux matchs de la Fiorentina. A l’époque où il évoluait à Brescia par exemple, Viviano disputait ses matchs de Serie B le samedi après-midi, puis aussitôt la rencontre terminée, il montait dans sa voiture direction Florence pour aller voir de près ses idoles au Stadio Artemio Franchi, dans le virage le plus chaud du tifo, à savoir la Curva Fiesole. C’est justement cet amour pour le maillot qui plaît aux nouveaux dirigeants de la Fiorentina et dont l’équipe a souvent manqué la saison passée. Non seulement l’arrivée de Viviano serait un moyen de souder le vestiaire de la Viola, mais elle permettrait aussi d’injecter une bonne dose d’expérience à un poste dans lequel les erreurs de jeunesse ont été fréquentes. Si le gardien parvenait à gérer ses émotions, il pourrait alors apporter une valeur ajoutée à l’effectif, le but étant de revenir rapidement dans le Top 5 de Serie A. En ce qui concerne Vincenzo Montella, celui-ci serait favorable au retour de Viviano, qui s’était disputé avec l’entraineur napolitain lorsqu’il avait été relégué sur le banc au profit de Neto. Cela dit les deux se sont accordés une seconde chance à la Sampdoria au cours de la saison 2015/16. Surpris par la progression de son joueur, Montella a avoué à la presse avoir fait la connaissance d’un Viviano plus mûr que celui rencontré en 2012. Sentiment d’appartenance, expérience et soutien du coach, voilà les ingrédients de la revanche de Viviano.

Leonardo Baldocci



Lire aussi