Verre, dans ses souliers

Par Michaël Magi publié le 22 Sep 2020

Depuis le début de sa carrière, Valerio Verre n’a cessé de trainer ses valises d’un coin à l’autre de la botte. Son aventure doriana est à cette image. Transféré en 2017 en provenance de Pescara, le milieu romain a connu une première saison difficile en Ligurie avant d’être prêté à deux reprises, à Perrugia en Serie B, puis à l’Hellas la saison dernière. Programmé pour compter parmi l’effectif de la Samp cette saison, il pourrait devenir enfin un maillon fort de l’entrejeu blucerchiato.

Le fait du prince

Valerio Verre aurait pu ne pas revenir à Genova cet été. Mais la direction gialloblu, qui disposait d’une option d’achat d’environ 3M€, a fait le choix de le laisser partir. En mars, l’hypothèse d’une signature définitive de Verre à Verona était clairement sur la table, ce que légitimaient les bonnes performances du joueur, souvent utilisé par Juric derrière les deux attaquants de son 3-4-1-2. L’hypothèse ne s’est mystérieusement pas concrétisé. Et ne comptez pas sur Juric pour en dire plus. Interrogé il y a quelques jours, le technicien croate bottait en touche : « Je ne sais pas quoi vous dire à propos de Valerio. Je ne suis pas seul à décider. Il faut tout prendre en compte, les données financières notamment. En nous concertant avec les dirigeants, nous avons pris la décision de le laisser partir ».

Cette fois, Verre semble donc parti pour rester. Convaincu par Ranieri et peut-être aussi par les tifosi qui ont inondé son compte instagram de messages l’incitant à poser ses valises. Conséquence : après une bonne préparation – 4 passes décisives en 3 matchs et un volume de jeu unanimement salué (par l’ex légende blucerchiata Sergio Volpi notamment) – le milieu n’a pas été aligné contre la Juve à l’occasion du lancement de la saison. Auteur d’une bonne entrée, il a montré ses qualités : jouant simple, vers l’avant, dans l’optique d’accélérer le jeu.

Le valseur du losange

« C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens !« , a-t-on coutume de dire. Et c’est un adage de bon sens. L’été dernier, Verre s’était montré inflexible et avait lui-même demandé à partir en prêt, en dépit du discours de Di Francesco qui insistait lourdement pour le conserver. A 25 ans, le milieu ne souhaitait plus perdre de temps et savait sans doute qu’il s’assortirait mal au 4-3-3 fétiche de l’ex-coach doriano. Dans le 4-4-2 actuel, sa place semble plus naturelle.

Ranieri lui-même, trop souvent contraint d’aplatir son losange au milieu la saison dernière, comptera avec les services que pourrait lui rendre Verre en position de trequartista. Encore plus après un exercice entier durant lequel il a montré son habileté à occuper le rôle de relais offensif sur les phases de transition. Toute l’animation offensive de la Samp pourrait s’en trouver changée, en particulier contre des gros qui, l’année dernière, ont martyrisé le club génois : 3 points pris sur les 14 matchs joués contre les 7 premiers de Serie A, 28 buts encaissés, 7 buts marqués. Oui, ça fait mal aux dents… Et le match de dimanche a alourdi la note…

Bientôt minuit

L’histoire de Valerio Verre avec la Samp est encore une histoire contrariée. Semblable à un acte manqué que rien n’explique. Le contrat du joueur se termine dans un an et ce dernier sait qu’il tient là une chance unique. Pour que le carrosse ne se transforme pas en citrouille et ne lui offre que des choix par défaut l’été prochain, il devra non seulement montrer qu’il a progressé de manière pérenne, mais aussi s’appuyer sur une équipe elle-même en progrès.

Et c’est tout le sens du mercato qui se dessine actuellement côté doriano. La puissance de Keita Balde prêté par Monaco (avec option d’achat), l’expérience d’Adrien Silva qui pourrait débarquer si l’on prête foi aux déclarations de Ranieri, rapportées par la Repubblica… ou la malice de Candreva, au centre d’une sorte de derby hors-saison, pourraient contribuer à donner aux blucerchiati davantage d’armes pour concrétiser les propos de leur Président, promettant aux tifosi une année sans souffrance. Verre est une donnée de l’équation.

Michaël Magi



Lire aussi