Ventura, on te propose un XI pour le Mondial

Par Paolo Del Vecchio publié le 22 Mar 2017
Crédits

Les points forts

Partons d’un principe simple, qui n’est pas forcément partagé par tous les techniciens mais qu’importe : les meilleurs joueurs à disposition doivent jouer, le schéma s’imposera en fontcion. Que nous envient donc les autres nations ? Buffon, évidemment présent dans tous les cas. Puis le trio défensif Barzagli-Bonucci-Chiellini, craint par toutes les attaques de la planète, en sélection comme en club, trois mousquetaires qui passent plus de temps ensemble qu’avec leur femme et leurs enfants, indissociables. Poursuivons avec trois milieux de terrains devenus légendes dans leur club, capables de défendre, de construire, de marquer et/ou de faire marquer : De Rossi, Marchisio et Verratti. Ce dernier est certainement le joueur italien le plus talentueux dans l’absolu ces temps-ci et doit prendre les commandes de l’équipe une bonne fois pour toutes. Le Romain amène toute son expérience et sa grinta, l’un des derniers champions du Monde 2006, on a encore vu toute son importance à l’Euro 2016. Avec Marchisio, ils apporteraient un équilibre parfait devant la défense. Il n’a (quasi) jamais été possible de les associer tous les trois suite aux blessures successives des uns et des autres depuis la retraite de Pirlo (ancien leader incontestable et incontesté), mais il ne fait aucun doute qu’ils formeraient l’un des milieux de terrain les plus impressionnants du panorama mondial. Restera à vérifier la forme des plus anciens (De Rossi et Barzagli) dans quinze mois. Enfin nous avons la chance d’avoir vu exploser notre nouveau numéro 9, Andrea Belotti, actuel meilleur buteur de Serie A et convoité par un certain nombre de clubs en Europe. Et pour cause, il est puissant, habile, possède un très bon sens du positionnement et sait marquer des deux pieds et de la tête. Il faudra absolument le mettre dans les meilleures conditions.

L’émergence des ailiers

C’est le poste le plus fourni en Italie en ce moment. Nous avions les Florenzi, Candreva, Insigne, El Shaarawy (plus ou moins largué), Sansone, Eder, nous avons en plus Bernardeschi, Berardi, Politano, Verdi, Chiesa, en attendant Di Francesco, Caprari et Ricci. Une quantité impressionnante de joueurs de qualité dont certains doivent encore s’affirmer mais un quatuor Candreva-Insigne-Bernardeschi-Berardi sur les côtés de l’attaque italienne serait tout à fait envisageable pour aller conquérir une cinquième étoile. Du ballon, de la créativité, de l’explosivité, deux droitiers et deux gauchers, tireurs de coups franc…  Ventura devra se reposer sur eux, et il le sait. Il travaille actuellement sur un 4-2-4 dôté d’ailiers très offensifs, à voir si cette solution sera la meilleure et Code bonus Bet365. Nous, on en a une bonne un peu plus bas …

Sans compter que …

En plus des qualités énoncées, cette Nazionale bénéficie d’un certain nombre de joueurs de très bon niveau qui assurent leur mission avec brio lorsqu’ils sont appelé au « combat ». C’est le cas des Darmian, Candreva, Florenzi (à voir lors de son retour de blessure), Parolo, De Sciglio, Sturaro, Bonaventura, Gabbiadini, Immobile et ou encore Eder, entre autres. Elle possède également une tripotée de jeunes talents prêts à prendre la relève, tout à fait capables d’assumer les rôles de remplaçants au prochain Mondial. Ainsi, les Donnarumma, Rugani, Romagnoli, Gagliardini, Berardi (…) seront prêts à suppléer leurs ainés si besoin.

Ce réservoir de forces est composé de tous types de joueurs qui sauront s’adapter au schéma mis en place grâce au XI titulaire.

Ventura, on a une idée pour toi …

Mais pour revenir à l’équipe-type, nous proposons un schéma à Giampiero sur la base des constats énumérés précédemment : le 4-2-3-1. Ou en tout cas, une sorte de 4-2-3-1. Promis, ce n’est pas pour copier la Juventus ou l’Inter, mais ce n’est pas un hasard si ce dispositif tactique qui revient en force ces derniers temps, notamment en Serie A, se retrouve le plus adapté aux forces de cette Nazionale. Récapitulons, doivent être titulaires : Buffon, Barzagli, Bonucci, Chiellini, De Rossi, Marchisio, Verratti, Belotti et deux ailiers offensifs, Candreva et Insigne (plus expérimentés que Bernardeschi et Berardi dont la folie pourrait être utile en cours de match). Nous concluons le XI avec De Sciglio, désormais pilier de cette défense italienne et capable de compléter la ligne défensive à droite si Chiellini bascule couloir gauche, ou à gauche si Barzagli bascule couloir droit – des adaptations que les juventini exécutent très bien, on l’a vu ces dernières années, assurant une défense hyper solide volontairement déséquilibrée puisqu’un côté se trouve moins offensif que l’autre. En l’occurrence, nous faisons le choix de positionner De Sciglio à droite, libre de monter pour combiner avec Candreva, laissant le mur Chiellini à gauche assurer les arrières du très offensif Lorenzo Insigne. La ligne de 4 bien en place, nous nous attaquons au milieu de terrain. De Rossi-Marchisio devant la défense, c’est l’assurance d’une couverture impeccable et des relances au millimètre (sans compter celles de Bonucci). Vient ensuite la question « Verratti ». C’est le magicien, il doit être libre. À la fois 6, 8 ou 10, s’adaptant au mieux au déroulement des actions et du match. Il est capable de tout faire. Tacler, relayer, faire tourner, délivrer la dernière passe. Nous lui laissons donc la liberté de sentir le jeu et de le créer, de transformer le 4-2-3-1 en 4-3-3 ou 4-2-4. Candreva et Insigne sur les côtés donc, et enfin Belotti en pointe, à la finition. Imaginez un peu le potentiel de ce XI.

Ventura, si tu nous lis …




🔥 Les sujets chauds du jour :

Luciano Spalletti révèle la hiérarchie pour les tireurs de pénalty avec l’Italie

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Avatar

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Derniers articles