Valentino Lazaro, recrue made in Conte

Par Frédéric Marjary publié le 05 Juil 2019

Dans un communiqué paru lundi soir sur le site du club, l’Inter a officialisé la venue de Valentino Lazaro. L’Autrichien, qui arrive en provenance du Hertha Berlin, a signé un contrat qui le lie aux Nerazzurri jusqu’au 30 juin 2023. Présentation d’un joueur méconnu du grand public.

La soif de vaincre

Né à Graz, capitale de la province de Styrie en Autriche, Lazaro est un amoureux du ballon rond depuis son plus jeune âge. Inspiré et fasciné par les joueurs brésiliens de la Seleçao qu’il voulait imiter, Valentino s’est d’abord construit une palette technique faite de dribbles, de folies et de folklore. Avant tout un spectacle pour lui, le football est devenu par la suite un réel objectif de vie. Après quelques années à jouer dans un des clubs de sa ville, il rejoint le centre de formation du Red Bull Salzbourg à 15 ans. Il signe professionnel l’année suivante dans ce même club, et devient à 16 ans et 224 jours le plus jeune joueur à jouer un match de première division autrichienne. Avec Salzbourg, il remporte le championnat en 2014, 2015, 2016 et 2017. Il soulève également les coupes d’Autriche en 2016 et 2017. Suite à ses bonnes prestations, il rejoint le Hertha Berlin sous forme de prêt lors de la saison 2017-2018 puis le club allemand l’achète définitivement à la fin de l’exercice. Au cours de la dernière saison de Bundesliga, il a disputé 31 matchs pour un bilan de 3 buts et 7 passes décisives. Il est désormais titulaire en équipe nationale et comptabilise 12 sélections pour un but.

Un joueur fait pour le 3-5-2

« J’ai parlé à Conte il y a quelques jours. J’ai accepté de venir ici car il m’a dit précisément ce qu’il attendait de moi. Un aussi grand coach ne peut que me faire évoluer et m’apprendre. Je ferai tout pour lui rendre la confiance qu’il m’a accordé. » Lazaro a raison d’être enthousiaste. Avec le 3-5-2 qui sera mis en place par le technicien des Pouilles, le joueur a toutes les cartes en main pour réussir. Pouvant jouer ailier comme latéral, le rôle de piston sur le côté lui va à merveille. Endurant et discipliné tactiquement, l’Autrichien devra multiplier les courses. Dans un premier temps pour effectuer les replis défensifs, puis pour réaliser des dédoublements et des décalages lors des phases offensives. A l’aise techniquement, sa capacité de dribble et la justesse de ses centres seront une arme importante de l’Inter de Conte. Si D’Ambrosio est pressenti titulaire à ce poste après son excellente saison, nul ne peut douter que la concurrence sera féroce mais bénéfique pour les deux hommes.

Frédéric Marjary



Lire aussi