Une occasion en or pour Di Lorenzo

Par Gilbert Simonutti publié le 15 Juin 2021

Auteur d’une belle seconde période vendredi contre la Turquie, Giovanni Di Lorenzo sera très certainement titulaire demain contre la Suisse à la place de Florenzi blessé. De quoi envisager de gagner définitivement sa place en cas de prestation réussie contre les Helvètes ?

Que s’est-il passé à la mi-temps d’Italie-Turquie vendredi soir pour que les Azzurri dominateurs inefficaces en première période deviennent un rouleau compresseur inarrêtable dans le second acte ? Si on regarde exclusivement les changements, Giovanni Di Lorenzo a pris la place d’Alessandro Florenzi sur le flanc droit de la défense italienne. Si cela reste réducteur d’attribuer ce changement de cap uniquement par ce remplacement, force est de constater que le latéral droit napolitain a fait une entrée particulièrement remarquée et la différence avec un Florenzi plutôt timide s’est bien fait sentir. La sortie du Parisien a finalement été justifiée par une blessure au mollet qui l’empêchera très probablement de tenir sa place demain contre la Suisse mais cela ne réduit en rien l’impact de Di Lorenzo sur la rencontre.

Il bloque Under et libère Berardi

Senol Gunes avait lui aussi procédé à un changement sur ce coté puisque l’ancien romanista Under avait pris place sur le flanc gauche de l’attaque turc. Di Lorenzo n’aura souffert que quelques instants devant la vitesse du joueur de Leicester avant d’en prendre les mesures et de dominer le flanc droit libérant ainsi complètement Berardi voir même Barella. Une interprétation plus offensive et plus physique du rôle par rapport à un Florenzi volontaire mais plutôt bloqué. Attaqué par Spinazzola à gauche et par un Berardi soutenu par Di Lorenzo à droite, la Turquie a implosé dans le second acte. Un choix, celui du Napolitain, qui s’est révélé judicieux et qui sera reconduit, selon toute vraisemblance, pour le deuxième match contre la Suisse demain soir.

Peut-il devenir le titulaire du poste ?

La blessure de Florenzi (qui a une chance infime de récupérer) ne laisse pas planer beaucoup de doutes pour la rencontre contre le voisin helvète mais que se passera-t-il en cas de nouvelle prestation réussie de la part de Di Lorenzo demain soir ? La question mérite d’être posée. Auteur d’une excellente saison avec le Napoli où il s’impose comme l’un des tous meilleurs latéraux du championnat, Di Lorenzo croque a pleines dents dans chacune des possibilités qui lui sont données avec la Nazionale. Son interprétation du rôle vendredi soir contre la Turquie lui a permis de marquer des points. De plus, son impact physique est supérieur par rapport à Florenzi ce qui n’est pas négligeable, aussi bien offensivement que défensivement (coup de pieds arrêtés par exemple).

Titulaire à 3 reprises avec les Azzurri, il devrait connaitre sa 4ème demain avec cette fois-ci un cadre des plus prestigieux alors que les autres étaient contre Liechtenstein, Arménie et Estonie. Di Lorenzo est le prototype du joueur italien qui a dû patienter dans les catégories inférieures avant d’avoir une chance dans l’élite, se réinventer même puisqu’il avait débuté sa carrière comme attaquant et puis finalement se consacrer au plus haut niveau sur le tard. Son ascension en club est connu puisqu’il découvre l’élite à 25 ans avec Empoli avant de rejoindre et de s’imposer au Napoli. A lui maintenant d’en faire de même avec l’Italie qu’il côtoie depuis octobre 2019 (8 sélections au total) et où il a une occasion en or de s’y imposer. Pour un soir ou pour un peu plus longtemps.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi