Un groupe rallongé pour la Nazionale : entre bonnes surprises et déceptions

Par Teo Contu publié le 19 Nov 2020

Contexte oblige, le sélectionneur Mancini a rallongé sa liste. Si une partie a quitté le rassemblement après le match face à l’Estonie, des performances restent à souligner. Entre surprises et déceptions, il faut tirer un bilan de cette nouvelle trêve, avec dans le viseur la question fatidique : qui ira à l’Euro ?

Ils ont su marquer les esprits

Comment passer à côté des performances de Locatelli sur cette trêve internationale ? Le milieu de Sassuolo aura tout simplement été merveilleux sur ces 3 rencontres. Fini le jeu timide et les passes latérales de la jeune pousse qu’il était au Milan AC, Manuel Locatelli a pris de la bouteille. En témoigne son offrande pour Berardi sur le deuxième but hier. Il offre un profil très intéressant au milieu de la Nazionale. Mais surtout, il se place très bien pour devenir la 1ère option pour remplacer un joueur dans le milieu initial, composé de Verratti, Barella et Jorginho. Sensi, Tonali ou encore Gagliardini devront s’arracher sur les prochaines trêves pour espérer être de la partie à l’Euro.

Devant, la bonne nouvelle se trouve côté droit. Et elle se nomme Domenico Berardi. Régulier depuis 2 ans avec Sassuolo, le gaucher semble enfin prêt à passer un cap avec la Squadra Azzurra. En témoigne son but superbe face à la Pologne. Tout en lucidité, après s’être joué de la défense adverse. Il récidive face à la Bosnie avec une belle reprise. De l’autre côté, Lorenzo Insigne aura été le meilleur joueur de cette trêve. Impeccable face à la Pologne, la Gazzetta a qualifié sa performance de maradonesque à l’issue de la rencontre.

Enfin, en défense, Alessandro Bastoni semble monter en gamme. À 21 ans, le défenseur de l’Inter a déjà pris de l’avance sur Romagnoli dans la hiérarchie de la charnière centrale. Sûrement aidé par l’expérience des matchs en C1, le jeune formé à l’Atalanta a bien tenu le coup en défense. Idem pour Acerbi, solide avec la Lazio qui a été performant face à la Pologne et la Bosnie.

Leurs absences pourraient coûter cher

Quel regret de ne pas avoir vu Marco Verratti sur cette trêve internationale. Blessé depuis plus d’un mois, le joueur formé à Pescara vient seulement de faire son retour à l’entraînement, mais avec le PSG. Une absence d’autant plus visible face aux performances éclatantes de Locatelli sur cette trêve. Suffisant pour que le jeune de Sassuolo lui chipe son ticket pour l’Euro ?

Devant, l’absence de Chiesa, lui aura été aussi regrettable. Pas à cause de Bernardeschi, qui a tout de même eu du temps de jeu, malgré ses difficultés avec la Juventus. L’ancien de la Fiorentina sera sûrement trop juste pour la place de titulaire. Mais plutôt à cause (ou grâce) aux performances de Domenico Berardi. Attention à ne pas enterrer  Nicolo Zaniolo à ce poste, qui aura sa chance lors de son retour de blessure. Enfin, Moise Kean aurait pu avoir un coup à jouer lors de cette trêve. Notamment avec l’indisponibilité d’Immobile, positif au COVID-19. En pleine bourre avec le PSG (5 buts en 6 matchs), il s’est malheureusement blessé juste avant la trêve, face à Rennes. Une absence qui aura finalement profité à Belotti, buteur hier face à la Bosnie.

Derrière, Bonucci et Romagnoli n’auront pas marqué de points. Pour le premier, il montrait déjà des signes de faiblesses dans la défense bianconera, depuis le début de saison. Mais il traînait surtout une blessure, depuis le match face au Dynamo Kiev en LDC. Une blessure qu’il pensait moins importante qu’elle ne l’était réellement. Au point de quitter finalement le rassemblement avant le premier match. Pour le second, son retour difficile de blessure avec les Rossoneri l’aura sûrement desservie pour la Nazionale. Sur le banc lors des trois rencontres (prenant même un jaune face à la Bosnie pour contestation), attention à la mauvaise surprise lors de la liste des 23 pour le capitaine Milanais.

Teo Contu

Étudiant en L3 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi