Trotta à l’heure de la révélation

Par Matteo Pogliani publié le 23 Jan 2016

Trotta

Sur les traces de Zaza ou Pavoletti

Marcello Trotta vient de signer un contrat de 4 ans et demi avec Sassuolo. Et à l’heure actuelle, ce transfert parait le meilleur choix possible pour un jeune attaquant italien en devenir. En effet, avec 14 réalisations sur l’année civile 2015, hors pénalties, Trotta s’est hissé au premier rang des attaquants les plus intéressants du championnat de Serie B. De quoi, forcément, attirer les convoitises des différents clubs de Serie A. Ayant fait ses gammes en Angleterre, notamment à Fulham, l’envie de prouver son talent dans la Botte fut tellement important que Marcello nous a gratifié de prestations ô combien intrigantes au cours de cette année 2015  en Serie B. C’est donc tout naturellement que son nom soit évoqué durant ce mercato hivernal, du côté des clubs visant le maintien, voire le ventre mou du championnat d’élite. En force à l’Avellino, Trotta trépidait à l’idée d’évoluer en Serie A. Un peu comme Simone Zaza ou encore Leonardo Pavoletti qui font, toutes proportions gardées, les beaux jours de notre Serie A. Une sorte de récompense donc pour un joueur à l’avenir radieux. Et actuellement, rien de mieux pour cela qu’un transfert à Sassuolo, club récemment connu pour donner sa chance à tout joueur qui le mérite et qui aime favoriser le vivier italien.

Un choix réfléchi

Si l’investissement réalisé par Sassuolo pour un jeune buteur italien est louable, le choix de ce dernier de rejoindre les neroverdi plutôt qu’un autre club paraît l’être aussi. En effet, il est vérifié récemment que Sassuolo soit devenu un club où un jeune italien en devenir puisse s’exprimer à sa juste valeur. « Le style de jeu offensif de Di Francesco ne fera qu’exalter mes qualités ». La volonté de produire du beau jeu recherché par l’entraîneur actuel des neroverdi joue un rôle extrêmement important dans le choix de carrière d’un jeune joueur, l’idée étant de rejoindre une équipe qui garantira à la fois temps de jeu et tactique offensive. Et nul doute que Sassuolo puisse garantir ces deux options à un joueur comme Marcello Trotta. Di Francesco a à coeur de révéler au grand jour des pépites de notre formation (il doit bien en rester quand même). Le départ de Floccari a, quant à lui, libéré numériquement une place, qui, au regard de l’éclosion progressive de Falcinelli, ne pouvait revenir qu’à un joueur ayant encore tout à prouver. Et si d’autres clubs semblaient intéressés par le profil du jeune italien, déjà sélectionné par Di Biagio avec l’Under 21, il est tout naturel que la raison ait penché du côté du Mapei Stadium. Enfin, si tous les rêves sont permis, au regard des parcours de Zaza et peut-être de celui d’un Pavoletti en état de grâce récemment, celui de vêtir un jour le maillot de la Nazionale paraît lui aussi plus accessible depuis cette récente signature à Sassuolo.

 

Matteo Pogliani

Rédacteur



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]