Torino : un dernier choc face à Wolverhampton avant le Graal

Par Valentin Feuillette publié le 21 Août 2019

Après avoir éliminé facilement le Debrecen VSC et le Shakhtyor Soligorsk, le Torino se prépare à affronter un dernier gros morceau en barrages de l’Europa League – l’ultime étape pour accéder aux groupes : les anglais de Wolverhampton. L’heure de présenter et analyser les clefs, notamment tactiques, de cette double-confrontation avec au bout une précieuse qualification.

Un système défensif similaire

Les deux équipes partagent un point commun fondamental dans leur dispositif tactique : Walter Mazzarri et Nuno Espirito Santo optent pour un 3-5-2 parfaitement travaillé. Face à Manchester United ce lundi, les joueurs de Wolverhampton ont montré un sérieux dans le placement défensif avec leur trident Bennett-Coady-Boly qui assure une bonne couverture des espaces. Cela rappelle bien la force du Torino avec le trio Nkoulou-Izzo-Lyanco (ou Bremer) qui figure parmi les meilleures défenses du pays depuis la saison dernière (équipe ayant récupéré le plus de ballons avec 7 001 sur l’année, soit plus de 184 par rencontre). En revanche, contrairement aux Granata, les Wolves semblent mal gérer les contres rapides et ne pressent que très rarement leurs adversaires. Anthony Martial et Marcus Rashford en ont d’ailleurs profité pour élaborer des contres-attaques qu’ils ont eu du mal à stopper. Un point sur lequel il faudra insister pour percer cette défense anglaise bien organisée.

Une efficacité offensive diamétralement opposée

Sur le plan offensif, plusieurs différences existent. La production offensive de Wolverhampton se base, à l’instar du Torino, sur une qualité et une densité au sein de leur bloc au milieu du terrain. Ils ont aussi une efficacité en attaque supérieure à celle des grenats, grâce à des relances rapides et efficaces portées par Neves et Moutinho pour le duo Raul et Jota en attaque. Du côté du Torino, on retrouve aussi leur habituel jeu au milieu avec notamment Rincon, Baselli, Méïté, Berenguer… qui était l’une de leur principale force la saison passée mais il manque toujours un véritable créateur capable d’accélérer le jeu pour servir Zaza ou encore Belotti, ce dernier étant souvent obligé de décrocher pour assurer une bonne cohésion offensive. Pourtant, ce point restera la clef pour les italiens. Il faut que les hommes de Mazzarri parviennent à instaurer un jeu offensif plutôt rapide pour désorganiser leur défense souvent bien placée et rigoureuse.

Une grosse intensité attendue

En dehors de l’aspect tactique, un élément revient souvent dans cette équipe solide de Wolverhampton : leur attitude au cours des rencontres, à savoir leur capacité à se battre, à tout donner jusqu’à la dernière seconde. Encore en début de semaine face à Manchester United, ils se sont montrés revanchards voire dominants pour remonter au score sur un superbe but de Ruben Neves. Heureusement, le Torino a très souvent fait preuve d’une solide résistance l’an passé (face à l’Inter, à la Juventus, au Napoli…), ils ont l’habitude de ce schéma et savent comment retourner une situation en leur faveur. Les liens entre le trio défensif et le bloc du milieu seront une nouvelle fois au cœur de la réussite des Granata demain soir.

Le Torino s’apprête donc à jouer une équipe qui lui ressemble sur certains égards mais pour prendre l’avantage, il leur faudra limiter les très fortes individualités (Neves, Jimenez, Moutinho…) en mettant l’accent sur une pression ultra-offensive. Deux éléments seront fondamentaux : la contribution des défenseurs face au jeu rapide des Wolves et les mouvements des attaquants pour maximiser la qualité du bloc central grenat.

Les joueurs à suivre

Ruben Neves : Hésitation avec Joao Moutinho de part son statut dans le système offensif, mais Ruben Neves semble être le noyau central du onze titulaire de Wolverhampton. C’est le lien entre le secteur défensif et offensif. Il est le premier élément qui permet le jeu rapide de son équipe. Il sera donc à surveiller de près.

Alex Berenguer : Avec l’absence de Iago Falqué et probablement Sasa Lukic, Mazzarri compte bien titulariser l’espagnol ce soir dans un rôle de trequartista ou mezzala capable d’apporter sa polyvalence (que ce soit en 3-5-2 ou en 3-4-1-2) pour à la fois défendre sur Joao Moutinho, mais aussi pour apporter un semblant de création ou d’animation offensive pour le duo Zaza-Belotti.

Valentin Feuillette



Lire aussi