Torino : Davide Vagnati, la vraie recrue du Torino

Par Simon Cailloux publié le 17 Sep 2020

Après une saison compliquée, le Torino a connu du changement, que ce soit sur le terrain, sur le banc, mais aussi dans la direction. Après deux mercatos fantomatiques, Massimo Bava a quitté les fonctions de directeur sportif. À sa place, Cairo a jeté son dévolu sur Davide Vagnati.

En quelques semaines, l’ex-DS de la SPAL a su démontrer ses qualités. Le tout, dans un contexte pas simple.

L’église remise au centre du village

Suite à une seizième place très décevante, il semblait évident que le Toro devait insuffler un vent de renouveau, que ce soit sur le terrain ou en coulisses. Parmi les grosses déceptions, Massimo Bava. Promu après un formidable travail chez les jeunes Granata, Bava n’a pas été capable d’endosser le rôle de directeur sportif. C’est dans ce contexte qu’arrive Davide Vagnati.

Problème, la situation sanitaire et ses conséquences sur le monde du football n’a pas facilité la tâche du natif de Gênes. Pourtant, Vagnati est très vite passé à l’action. Avec les arrivées de Rodriguez, Vojvoda, Linetty et Murru, le nouveau DS a su renforcer l’effectif dans les secteurs faibles du club piémontais.

Mieux, certains joueurs, désireux de partir, ne sont toujours pas partis et ne devraient pas bouger sans avoir trouvé un successeur. Une méthode assez stricte, mais qui assure aux Granata d’éviter une situation embarrassante en fin de mercato. Ainsi, des joueurs comme Sirigu et Izzo devront ronger leurs freins jusqu’au bout, voire toute la saison.

On est donc loin du stress de l’été dernier, où le dossier Verdi s’était éternisé. Désormais, l’institution Torino prime quoiqu’il arrive.

Au service de Giampaolo…

Vagnati a également conquis les suiveurs du Toro par sa relation avec le nouvel entraîneur torinese, Marco Giampaolo. Les rôles sont clairs : Giampaolo présente son projet, Vagnati s’occupe de recruter. Tout le monde se concentre sur sa mission principale, ce qui permet à l’ex-coach de la Sampdoria de se concentrer à 100% sur le jeu, secteur où le travail à faire est herculéen.

Toutefois, cela n’empêche pas Vagnati d’écouter son entraîneur, qui lui a glissé quelques noms comme Karol Linetty, qui a connu le technicien chez les Doriani. Il y aura forcément une patte Giampaolo, comme il y a eu la patte Mazzarri, mais pas que. L’arrivée de Mërgim Vojvoda en est le parfait témoin, lui qui possède un profil adoré par Vagnati durant son séjour à la SPAL : un pari sur la jeunesse, avec un vrai potentiel, polyvalent.

…et de Cairo !

Mais là où Davide Vagnati fait fort, c’est dans la gestion vis à vis de son président, Urbano Cairo. Ce dernier est réputé pour son contrôle minutieux des dépenses. D’ailleurs, lors des négociations pour le transfert de Linetty, Cairo n’a cessé de baisser la marge financière autorisée pour le recrutement du Polonais. De quoi attirer la colère du président de la Sampdoria, Massimo Ferrero, qui jugera ce comportement insultant.

Malgré cela, Vagnati est parvenu à trouver un accord. Il a également su bien vendre, condition sine qua non pour recruter lorsque son président se nomme Cairo. Tout ça, avant la reprise du championnat. Le Torino va débuter sa saison avec un effectif presque définitif. Il ne manque plus que des bons résultats, qui se sont faits rares durant la préparation. Car c’est bien les victoires qui feront office de jugement de ce premier mercato.

 

Simon Cailloux

Rédacteur



Lire aussi