TOP 5 : Les 5 derniers Angleterre-Italie

Par Rafaele Graziano publié le 11 Juil 2021
Crédits

La finale approche entre l’Italie de Roberto Mancini et l’Angleterre de Southgate, une finale inédite dans un Euro détonnant. Les 2 formations ne se sont jamais rencontrées en finale mais ce n’est pas la première fois qu’elles croisent le fer, retour sur leurs 5 dernières rencontres, les contextes sont bien différents.

5ème : Angleterre-Italie 0-0 (2-4 a.p.), Euro 2012

C’est peut-être le souvenir le plus doux de ce classement pour les tifosi. Quart de finale de l’Euro2012, la Nazionale de Prandelli n’est pas la plus brillante de l’histoire, loin de là, mais elle possède de sérieuses armes destructrices notamment par l’intermédiaire d’un Andrea Pirlo étincelant, et des soldats prêts à en découdre. Les occasions vont bon train de part et d’autre mais ce sont davantage les défenses qui sont mises à l’honneur. L’Italie se crée de sérieuses palle gol, frappe 2 poteaux mais l’issue se jouera finalement aux tirs au but après d’interminables assauts rendus stériles par un Hart vigilant. Voire même, un peu trop excité au goût du maestro Pirlo qui décide, lors du 3ème penalty et alors que l’Italie a perdu l’avantage au score, de coller une panenka délicieuse au portier anglais. Sans doute le geste de l’Euro, en tout cas Hart se souviendra encore de ce ballon qui mit une minute à atteindre les filets, Diamanti offrira finalement la victoire au siens : un peu brillante cette Italie finalement.

4ème : Angleterre-Italie 2-1, Amical International, 2012

À peine 2 mois après la déception de l’Euro, les Anglais tiennent leur revanche. L’enjeu n’est pas le même certes, mais le cadeau de ferragosto n’en est pas moins amer. Le turnover est roi dans le stade Berne, en Suisse, Prandelli repense toute sa défense et joue sans son maître à jouer Pirlo, c’est son homologue De Rossi qui prendra les rennes de la Nazionale et de belle manière puisqu’il inscrira son 11ème but en azzurro; seule satisfaction à se mettre sous la dent. Les Anglais renverseront finalement le score par Jagielka et Defoe. Première défaite de l’Italie face à l’Angleterre depuis 1977.

3ème : Angleterre-Italie (1-2), Coupe du Monde 2014

Déjà protagoniste absolu lors de l’Euro2012, Andrea Pirlo devient récidiviste face aux Anglais 2 ans plus tard. C’est le premier match de phase de poules et la compétition débute donc par un choc pour les Azzurri. Aucun problème pour le milieu de la Juventus qui semble renaître et vivre son meilleur football. Il faudra attendre la demie heure de jeu pour voir le score changer en faveur de l’Italie, Marchisio décoche une frappe pure à ras-de-terre sur une superbe feinte du Maestro. 2 minutes plus tard, l’égalisation, il faudra attendre la 50′ et la tête rageuse de Balotelli pour s’octroyer la victoire. Seule et uniquement satisfaction cette année puisque l’Italie sera éliminée quelques jours pus tard par le Costa Rica et l’Uruguay, le début de la fin pour Prandelli.

2ème : Italie-Angleterre (1-1), Amical International 2015

La Nazionale vient juste de s’offrir Antonio Conte après la débâcle de 2014 et la révolution tactique de l’ex juventino ne se fait pas attendre. Eder et Pellè sont les nouveautés de l’attaque italienne. Un choix payant puisque c’est ce dernier qui ouvrira le score, sur un superbe service aussi impressionnant qu’étonnant de Chiellini qui enclenchera le mode attaquant l’espace d’un instant. Comme souvent, l’Angleterre recollera au score, par Townsend cette fois-ci et par une frappe limpide au petit filet opposé. À noter que le jeune Harry Kane se montre très intéressant dans ses déplacements. Aujourd’hui plus expérimenté il faudra doubler d’attention pour la paire Bonucci-Chiellini !

1er : Angleterre-Italie (1-1), Amical International, 2018

Le match le plus récente entre les deux formations, sans doute celui qu’il faut observer de plus près en vue de la finale de dimanche soir. Les effectifs sont désormais différents mais des similitudes persistent, de quoi donner de la matière à Mancini et aux siens dans l’approche de la finale de l’Euro2020. Ce soir là à Wembley, c’est un entraîneur intérimaire du nom de Di Biagio qui présentera une Italie en quête de rédemption après le revers contre l’Argentine. Les intentions seront bonnes tout au long de la rencontre, la défense italienne souffrira les incursions soudaines des Anglais mais ne pliera qu’une fois sur un tir de Vardy (25′) alors qu’elle pensait que le jeu était arrêté. En contrepartie, les occasions azzurre sont nombreuses mais jamais dangereuses, c’est finalement un certain Chiesa qui débloquera la rencontre après une immersion dans la surface adverse, provoquant le penalty transformé ensuite par Insigne dans les dernières minutes du match : Chiesa, est-ce un signe ?

Rafaele Graziano



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.