Top 5 : les Suédois en Serie A

Par Cesco publié le 17 Juil 2015

Brolin-news

5EME : TOMAS BROLIN

Parmi les acteurs du grand Parma de la décennie 1990-2000, on retrouve un Suédois en la personne de Tomas Brolin. Très vite adulé par les tifosi crociati, le milieu de terrain à vocation offensive connaît ses plus fastes années de footballeur en Émilie Romagne. Au final, il décroche une Coupe d’Italie, une Coupe des Coupes et une Coupe de l’UEFA avant de complètement bider outre manche.

4EME : GLENN STRÖMBERG

Le numéro sept à la chevelure blonde débarque à l’Atalanta dans les années 80. Au cours de son histoire d’amour italienne, Strömberg prend part à la plus belle épopée européenne de la Dea, lors de la saison 1987-1988, en atteignant les demi-finales de la défunte Coupe des Coupes. Son aventure en nerazzurro dure huit belles années jusqu’à ce que le Suédois décide tout simplement de raccrocher les crampons, abandonnant ainsi le capitanat. Devenu amoureux de sa terre d’accueil, la bandiera suédoise se lancera, une fois sa carrière derrière lui, dans l’importation en Suède de produits italiens.

3EME : ZLATAN IBRAHIMOVIC

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, le natif de Malmö a marqué la Serie A de son empreinte, à tel point qu’en 2015 certains réclament même son retour dans la botte. Passé évidemment par la Juventus avant de rejoindre pendant un certain laps de temps l’Inter puis le Milan AC, Ibrahimovic s’est constitué une joli palmarès en Italie aussi bien sur le plan collectif que sur le plan individuel avec quatre scudetti, trois Supercoupes mais également deux titres de capocannoniere. Pas mal pour celui qui a remporté le Guldbollen (trophée récompensant tous les ans le meilleur joueur de football suédois) à neuf reprises.

2EME : KURT HAMRIN

La Fiorentina a connu deux exceptionnels bombers dans son histoire. L’un est argentin et faisait trembler les filets dans les années 90. L’autre est suédois et ne laissait aucune chance aux gardiens dans les années 50-60. Son nom, Kurt Hamrin. Auteur de 208 buts du côté de Florence, ce dernier demeure le meilleur buteur Viola de l’histoire. Surnommé l’uccellino, à savoir le petit oiseau, en raison de son mètre soixante-dix et de son aisance folle sur le terrain donnant l’impression de virevolter entre les défenseurs, Hamrin était en quelque sorte le Di Natale d’une autre époque.

1ER : GUNNAR NORDAHL

Voici un autre attaquant suédois qui terrorisait les défenses italiennes en son temps. Doté d’un physique impressionnant, contrastant avec celui d’Hamrin, Nordhal n’en était pas moins un formidable buteur. Dès sa première saison en rossonero, il parvient à inscrire la bagatelle de 35 buts, soit un record qu’il détient toujours en 2015. Avec ses compatriotes Gren et Liedholm, il forme vite le célèbre trio Gre-No-Li. Ensemble, ils décrochent deux titres de champion en 1951 puis en 1954. À ce jour, il demeure au Hall of Fame, le troisième meilleur buteur de Serie A avec 225 buts derrière Piola et Totti.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi