Top 5 : les enjeux de la 3ème journée

Par Julien Braidotti publié le 12 Sep 2015

serie-a

5ème : L’Empire contre-attaque.

Après sa victoire sur la Lazio en fin de saison dernière, la Roma va vouloir conserver son emprise sur les rebelles de la région. Pour se faire, il se murmure que l’assaut pourrait être mené par il capitano Totti en personne suite à la récente blessure de Pjanic. Pas moins de 10000 Romains sont attendus devant les grilles du Stadio Matusa pour seulement 2000 places en tribunes… Autant dire que les autorités locales ne vont pas s’ennuyer et que les risques de débordements sont réels, mais on a hâte de découvrir l’ambiance de ce tout nouveau derby du Latium.

4ème : Qui sera le plus « poli » des deux ?

Après l’avoir quitté il y a quelques semaines lors du mercato, Sarri va déjà retrouver le club qu’il a entraîné pendant trois ans. Un match forcément particulier pour lui et les deux joueurs qu’il a emmené dans ses valises (Valdifiori et Hysaj) mais la nostalgie devra vite être mise de côté car il y a un championnat à jouer, et il a mal débuté. Pas de place pour la politesse donc car les deux entraîneurs le savent pertinemment, le vainqueur de cette rencontre repartira accompagné de quelques certitudes et surtout, une base de travail. Un élément des plus importants et dont ils ont tous deux besoins pour aborder la suite plus sereinement.

3ème : Retirer le plomb dans l’aigle

La Lazio aura à coeur de faire oublier sa contre-performance d’il y a deux semaines face au Chievo et ça passe obligatoirement par une victoire à la maison et avec la manière (si possible), histoire de se rassurer. L’Udinese, quant à elle, devra résoudre une énigme : comment peut-on faire tomber la Juve dans un Juventus Stadium bondé et perdre à la maison contre le Palermo à 11 contre 10 pendant 20 minutes ? Attention à ne pas trop cogiter car les biancocelesti n’attendront pas la réponse.

2ème : Le monde à l’envers, attention à la gravité

Oui, Juventus-Chievo. D’autant plus inattendue que c’est bel et bien le Chievo qui se présente comme leader pendant que les bianconeri pointent à la 17ème place. Une Juve méconnaissable dans le jeu à cause d’un effectif grandement remanié cet été et d’une infirmerie un peu trop chargée. Même s’ils n’étaient pas très inquiets, que les tifosi zébrés se rassurent, les thérapeutes Marchisio et Morata seront sur le pré pour alléger les têtes et les jambes afin de gérer la gravité pesante qui prendra place au Juventus Stadium. Attention toutefois car le Chievo n’a rien à perdre.

1er : Intermittent du spectacle

L’enjeu de ce Inter-Milan n’est pas bien compliqué à deviner et même si les anciennes gloires se sont acoquinées le temps d’un tirage au sort de Champions League, la rivalité reste intacte. Les deux clubs milanais ont animé ce dernier mercato telle une battle à distance bien rythmée mais dimanche, ce sera un beau face à face à l’ancienne façon Fight Club. Celui qui respire le foot, celui qui te fait mal dormir la veille et trembler deux heures avant le coup d’envoi, celui qui sent la poudre, celui qui pue la transpiration et le hotdog, celui où aucun joueur ne peut ni se cacher ni jouer par intermittence… Bref, celui qu’il faut gagner.

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Lire aussi