Top 5 : ceux qui ont saisi leur chance avec la Nazionale

Par Matteo Pogliani publié le 31 Mar 2016

allItalie-Nazionale

5ème : Thiago Motta

Certains pesteront en disant que sa prestation face à l’Allemagne n’était pas digne d’un joueur de son niveau. Pourtant, le voir de nouveau à l’oeuvre dans le milieu italien a quelque chose de rassurant quand on sait que les différents Verratti, Marchisio et De Rossi ont été éloignés des terrains bien trop longtemps cette saison. Motta a montré l’étendue de sa classe, de son importance, de son sens du placement, de sa précision dans la construction du jeu, face à l’Espagne. Il est passé à côté comme tous les autres contre l’Allemagne. À l’image un peu de l’ensemble des joueurs italiens sur ces deux rencontres. Mais sa présence peut faire le plus grand bien au milieu italien et Conte en est conscient, même si l’état de santé des autres joueurs cités sera un facteur important quant à sa décision finale.

4ème : Matteo Darmian

Conte a proposé un inédit 3-4-3 pour les rencontres internationales de la Nazionale qui viennent de passer, et en l’absence notamment de Barzagli et de Chiellini, c’est Darmian qui est venu compléter le trio défensif avec Bonucci et Astori (ou Acerbi face à l’Allemagne). Évoluant à un poste qui n’est pas le sien, il a assisté en première ligne au naufrage de l’Allianz Arena. Pourtant, sa prestation et son envie ont fait largement l’affaire face à l’Espagne, donnant ainsi à Conte un choix majeur pour suppléer la BBC qui devrait être titulaire à l’Euro. Une réadaptation intéressante quand on connait le fort penchant du sélectionneur italien pour les joueurs polyvalents.

3ème : Stephan El Shaarawy

Etonnant étant donné qu’il n’a joué qu’une poignée de minutes sur les deux matchs, ponctuées d’un but tout de même. Volontaire, précis et efficace, il a su faire de ce maigre temps de jeu de l’argent. Si les noms de Insigne, Bernardeschi et surtout Candreva n’arrêtent pas de retentir pour ce poste, une chose est sûre, il a réussit en ce laps de temps à effacer largement la prestation de Eder. Quand on sait que ses performances avec la Louve sont bonnes, il pourrait devenir un joker important pour la Nazionale à l’Euro 2016.

2ème : Graziano Pellè

On ne savait pas trop dans quel état on allait retrouver l’attaquant des Saints, même si dans les dernières rencontres avec l’équipe anglaise, il avait brillamment répondu présent. Et bien, il faut dire que face à l’Espagne, il a donné du fil à retordre à la charnière centrale ibérique, maîtrisant parfaitement le jeu en déviation en tant que pivot. Il n’a manqué que le but à sa prestation très intéressante. Les jeux ne sont pas encore faits, mais Graziano semble tout de même avoir quelques coups d’avance sur ses concurrents aux yeux de Conte. Toni disait récemment qu’il n’y avait plus d’attaquant comme lui, Pellè a au moins le courage de tenter de s’y rapprocher.

1er : Lorenzo Insigne

Entrée fracassante face à l’Espagne, réconciliation avec Conte, saison incroyable avec le Napoli, le chemin semble tracé pour le jeune napolitain direction la France. Capable de faire la différence, de changer le cours d’une rencontre, il a même reçu la bénédiction du capitaine Gigi. Bien que son match face à l’Allemagne n’est pas resté dans les annales, il a bel et bien conquis tout le monde lors de cette trêve internationale. L’Euro 2016 se rapproche à grands pas.

Matteo Pogliani

Rédacteur



Lire aussi