TOP 5 : les moments forts de l’ère Allegri à la Juventus

Par Hugo Ledroit publié le 27 Mai 2019

Après 5 années remplies de titres nationaux (11) et d’épopées européennes, la direction bianconera a décidé de se séparer de Massimiliano Allegri non sans admiration pour le travail qu’il a accompli. Pour l’occasion, Calciomio vous présente alors un top 5 des moments forts de l’entraineur toscan sur le banc de la Juventus.

5ème : le doublé scudetto-Coppa 2018

La Juventus redoute une saison sans titre en cette fin Avril 2018. En effet, après avoir subi deux coups de massue sur la tête en dix jours (élimination contre le Real en 1/4 de C1 et défaite 0-1 contre le Napoli en Serie A), la Vieille dame est loin d’être en confiance pour cette fin de saison. Allegri et ses hommes vont cependant réussir à aller chercher une victoire décisive à San Siro contre l’Inter (2-3) et gagneront pratiquement toutes leurs rencontres pour aller décrocher un 7ème scudetto d’affilée. La Juventus gagne même la Coppa d’Italia en battant 4-0 le Milan AC. Une fin de saison magnifique pour Gianluigi Buffon qui part avec un doublé scudetto-Coppa.

4ème : Juventus-Atletico 2019 match retour 1/8ème de finale de C1 (3-0)

On l’annonçait fini et pourtant Massimiliano Allegri va réussir l’impensable : une remontée de trois buts face à l’Atletico de Diego Simeone. Au match aller, la Juventus s’est inclinée sur le score de 2-0 au Wanda Metropolitano. Les critiques envers Allegri fusent et une rumeur annonce même une éventuelle démission de sa part. Malgré cette pression, Allegri prépare son huitième de finale retour pour tenter d’arracher une qualification en 1/4 de finale. Il prépare un 4-3-3 pour déstabiliser les plans du Cholo Simeone. L’Atletico est méconnaissable et la Juventus peut compter sur Cristiano Ronaldo pour inscrire un triplé et qualifier son équipe.

La rimonta saison 2015/2016

Après une grande saison 2014/2015 ponctuée par un doublé scudetto-Coppa et surtout par une finale de C1, Mad Max doit alors faire face aux départs des importantissimes Vidal, Pirlo et Tevez. L’effectif est en proie à de nombreux changements, Pogba prend le numéro 10 de Tevez et Dybala alors âgé de 21 ans se présente comme un des futurs leaders de l’attaque bianconera. Le début de saison est catastrophique et la Vieille Dame se retrouve très loin du haut du classement en Serie A. Massimiliano Allegri réussira à renverser la situation en enchainant 25 victoires entre la 11ème journée et la 35ème journée soit 25 victoires sur 26 matches de Serie A.

Real Madrid-Juventus 2015 1/2 finale retour de C1 (1-1)

Massimiliano Allegri parvient dès sa première saison à la Juventus à ramener le club au plus haut niveau européen. Les bianconeri retrouvent la finale de la C1 douze ans plus tard. Après une victoire 2-1 au match aller à domicile contre le Real d’Ancelotti, la Vieille Dame était loin d’être à l’abri d’une élimination au Bernabeu. Après un penalty transformé par Ronaldo en première mi-temps, la Juventus se retrouve virtuellement éliminée. Patrice Evra prononce un discours dans le vestiaire et entretient l’espoir de voir Berlin. C’est Alvaro Morata, qui qualifie la fidanzata d’Italia en égalisant d’une demi-volée à la 57ème minute.

 

Double confrontation en 1/4 de C1 Juventus-Barça 2017 (3-0,0-0)

La masterclass de Massimiliano Allegri sur le banc de la Juventus. Le Barça sort de la remontada contre le PSG et arrive au Juventus Stadium avec sa célèbre MSN. Cela ne fera pas peur à la Juve qui arrive à battre le FC Barcelone 3-0 avec un doublé de Paulo Dybala ainsi qu’une tête de Giorgio Chiellini. Au match retour la menace d’une nouvelle remontée du Barça n’est pas à exclure mais Allegri joue tout pour la défense et arrive à maitriser son adversaire qui ne marquera aucun but durant l’ensemble des deux matches. Résultat 0-0, la Juventus se qualifie une nouvelle fois en 1/2 finale de Champions deux ans après. De ce 1/4 de finale ressortira évidemment la fameuse confrontation Allegri/Sacchi dans les médias italiens. L’emblématique entraineur du Milan reprochant à au coach toscan son jeu « trop défensif » ou « peu spectaculaire ». Ce dernier répond alors par cette phrase : « Si les gens veulent du spectacle ils n’ont qu’à aller au cirque… ».

Hugo Ledroit



Lire aussi