Top 5 : les meilleurs coups du mercato hivernal

Par Loris Meucci publié le 01 Fév 2020

Le mercato d’hiver a fermé ses portes hier soir au terme d’une ultime journée mouvementée, comme à son habitude. Rafistolage, renforcement, pari, chacun (ou presque) y est allé de sa transaction. Pas moins de 65 recrues ont été enregistrées. L’occasion de faire un focus sur les plus phares d’entre elles.

5ème : Carles Perez (AS Roma)

Produit du FC Barcelone, ce jeune ailier de 21 ans a disputé 10 matchs avec les Blaugrana cette saison. Il en a profité pour inscrire son premier but en pro, c’était en Champions League, à San Siro face à l’Inter. Barré par la concurrence du côté de la Catalogne, il débarque à Rome avec la ferme intention de se faire une place. Capable d’évoluer sur les deux ailes, le petit gaucher (1m73) est doté d’une belle maîtrise balle aux pieds. Il a aussi une belle marge de progression. Recruté pour 10M d’euros plus bonus, la Roma n’a pas pris un gros risque et réalise un bon coup au vu de l’âge et du potentiel de l’Espagnol.

4ème : Andrea Petagna (Napoli)

Le déménageur de la SPAL était suivi de près par plusieurs écuries. C’est finalement le Napoli qui a bouclé l’affaire. Un transfert estimé à 17M d’euros plus bonus. Un prix raisonnable quand on connait la démesure du marché moderne. Et puis mine de rien Petagna effectue déjà sa 4ème saison au plus haut niveau, à seulement 24 ans. Auteur de 16 buts la saison dernière, il en a inscrit 8 durant cet exercice. Robuste, décisif et moins maladroit qu’il n’y paraît, son style n’est pas sans rappeler celui de Christian Vieri. Après un passage quelque peu décevant du côté de l’Atalanta, c’est une superbe opportunité qui attend l’attaquant italien dès la saison prochaine. Pour l’heure, il lui reste quelques mois pour sauver la SPAL.

3ème : Dejan Kulusevski (Juventus)

La révélation de la saison sans aucun doute. Propriété de l’Atalanta, c’est pourtant à Parma que le Suédois a fait parler son talent. Avec 5 buts au compteur, le déroutant gaucher de 19 ans avait tapé dans l’oeil de beaucoup d’observateurs. La Juventus n’a donc pas traîné et s’est empressée de conclure le deal aux alentours des 45M d’euros (bonus compris). Une somme conséquente certes, qui plus est pour un joueur si peu expérimenté, mais c’est actuellement le prix à payer pour ce genre de pépite. Reprêté dans la foulée à Parma, Kulusevski va pouvoir encore s’aguerrir avec les Gialloblù en attendant le grand saut de la saison prochaine.

2ème : Zlatan Ibrahimovic (Milan AC)

Lui, on ne le présente plus. Véritable phénomène de son époque, Zlatan a signé un retour aux sources qui a beaucoup fait parler et c’est bien normal. A 38 ans, après une rupture des ligaments du genou et un exil de deux ans en MLS, on se dit que ce n’est pas très sage de la part du Milan AC de le recruter. Pourtant, le géant suédois démontre qu’il n’en a pas fini avec le football. Buteur pour sa première titularisation, Zlatan galvanise les siens au delà de son apport sur le terrain. Le Milan a repris sa marche, sa flamme se ravive doucement et Zlatan n’y est pas étranger. D’un point de vu médiatique, marketing et même sportif, son transfert est une réussite. Sous contrat jusqu’à cet été, il est en route pour valider un renouvellement automatique d’un an (lié à ses présences).

1er : Christian Eriksen (Inter)

Les négociations ont été longues mais ont fini par aboutir : Eriksen s’est engagé avec l’Inter jusqu’en 2024. Pour sa venue, l’Inter a déboursé près de 20M d’euros. Une somme qui apparaît comme dérisoire pour un joueur de son calibre. Pièce maîtresse des Spurs de Tottenham depuis 2014, le Danois arrivait en fin de contrat avec le club londonien et l’Inter en a profité pour réaliser cet énorme coup. Milieu offensif, polyvalent et prolifique, Eriksen est une référence en la matière et nul doute qu’il va apporter un gros plus aux Nerazzurri. A 27 ans seulement, il a disputé 472 matchs de carrière pour 106 buts et 154 passes décisives.

Loris Meucci



Lire aussi