TOP 5 : Les Japonais de Serie A

Par Julien Ruis publié le 16 Juin 2020

5ème : Takayumi Morimoto

Il rejoint Catania en 2006 et arrive très jeune, à 19 ans, dans un environnement à l’opposé de ses jeunes années de Tokyoïte. En dépit de sa jeunesse, il effectue ses débuts professionnels en Serie A lors de la saison 2006-2007. Il rentre en fin de match contre l’Atalanta et s’offre le luxe de marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs en égalisant dans les ultimes instants. Morimoto explosera lors de la saison 2008-2009, jouant 23 matchs et marquant 9 buts. Cette saison restera la seule aussi prolifique pour l’attaquant, qui sera barré par la suite par le trio Mascara-Maxi Lopez-Martinez et des joueurs tel que Papu Gomez. Il sera prêté à Novara pour la saison 2011-2012 puis il quittera Catania en janvier 2013 pour Al Nasr et retrouvera définitivement sa terre natale dès l’été de la même année.

4ème : Keisuke Honda

En fin de contrat au CSKA Moscou, il débarque au Milan AC en janvier 2014 dans une équipe en quête de renouveau, suite à la fin du cycle victorieux d’Allegri. Même s’il démontre des qualités indéniables son attitude parfois laxiste, lors des entraînements et des matchs, est pointée du doigt comme le déclara l’une des légendes du club, Mauro Tassotti, en 2014 : « il doit s’entraîner plus dur et mettre de l’essence dans les jambes. Il préfère jouer derrière l’attaquant, il n’aime pas beaucoup aller au large ». En effet, il est repositionné ailier droit, par Filippo Inzaghi, dans un 4-3-3 et paradoxalement c’est lors de cette saison 2014-2015 qu’il réalisera son année la plus aboutie (29 matchs de Serie A, 6 buts). Le joueur ne mâche également pas ses mots et lors d’une interview qui fera grand bruit à Milanello, après un Napoli-Milan AC en 2015, il remet en cause toute l’institution du club. Néanmoins, Keisuke Honda jouera 92 matchs pour le Milan AC et marquera 11 buts lors de ses 3 saisons et demie, remportant la Supercoupe d’Italie en 2016. Il partira à l’été 2017 en direction de Pachuca.

3ème : Shunsuke Nakaruma

Oberto Pettrica, agent lié au transfert du japonais à la Reggina, résume parfaitement l’arrivé du joueur en 2002 : « Nakaruma était le plus talentueux de tous les joueurs nippons arrivés en Europe. Je parle d’inventivité, de vision de jeu, il était supérieur à tous ses compatriotes. C’est également pour sa que ce fût un exploit exceptionnel de le faire venir en Calabre ». A la suite d’une non-convocation pour la Coupe du Monde 2002, il décide de faire le grand saut en débarquant en Europe. En faisant le pari de rejoindre un championnat très médiatisé et suivi au Japon, depuis l’arrivée de Nakata, le milieu de terrain espère s’affirmer aux yeux du monde. Nakaruma devient vite l’idole des tifosi, démontrant l’entendue de son talent par la qualité de sa « patte gauche » et de ses coups francs. Il jouera 87 matchs pour la Reggina et marquera 12 buts, évitant la relégation de son club à de maintes reprises. Son aventure sera toutefois émaillée par les blessures et les changements d’entraîneurs. Lassé de ne jouer que le maintien, et en froid avec Walter Mazzarri lors de la saison 2004-2005, il décide de partir pour le Celtic Glasgow à l’été 2005.

2ème : Yuto Nagatomo

Après la Coupe du Monde 2010, Yuto Nagatamo est prêté chez le promu Cesena. En EmiliaRomagna, le Japonais s’acclimate parfaitement à l’exigeante Serie A, disputant 16 matchs. Il est racheté au FC Tokyo puis, il rejoindra l’Inter en prêt en janvier 2011. Chez les nerazzurri, il devient assez vite indispensable dans les couloirs puis comme remplaçant d’un Chivu en fin de carrière et l’Inter lèvera rapidement l’option d’achat. Il se révèle comme l’un des meilleurs latéraux du championnat, portant parfois le brassard de capitaine et disputant plus de 107 matchs pour 9 buts marqués en 5 saison et demie. Il soulèvera également la Coupe d’Italie en 2011. Il quitte la Lombardie au mercato d’hiver 2018 en rejoignant Galatasaray.

1er : Hidetoshi Nakata

Lorsque l’on pense à un japonais ayant foulé les pelouses de Serie A, un seul joueur revient en boucle : Hidetoshi Nakata. La star nippone, après de rocambolesques négociations, rallie Perugia en 1998. Il éclabousse l’Italie par son talent et son aura naturel sur le terrain. Il part pour la capitale et l’AS Roma en janvier 2000. Même s’il joue peu, « Il Samurai » deviendra champion l’année suivante. Après un exil à Parma, il viendra garnir de nouveau son armoire à trophée en remportant la Coupe d’Italie en 2002. Le Japonais continuera son tour de la Botte en jouant pour Bologna et la Fiorentina. Il s’expatrie de son pays d’adoption en 2005 pour signer à Bolton mais reste, encore aujourd’hui, la référence des footballeurs japonais qui ont joués en Serie A.

Julien Ruis



Lire aussi