TOP 5 – Les finales 100% italiennes en Coupes d’Europe

Par Ben Soffietti publié le 29 Mai 2021
Crédits

Ce soir, Manchester City et Chelsea s’affrontent en Champions League, pour une finale 100% britannique. Il s’agit de la troisième finale entre deux équipes anglaises depuis 1992, année de la réforme qui donna naissance à la Champions League, à la place de la Coupe des Champions. Dans toute l’histoire, il n’y a qu’une seule finale opposant deux équipes issues de la Botte, c’était en 2003. Mais si l’on prend toutes les coupes européennes, cette situation est arrivée à cinq reprises. L’occasion pour Calciomio de vous proposer un Top 5 de ces finales 100% italiennes.

5ème – Juventus 3-1 / 0-0 Fiorentina (1990)

Entre 1989 et 1999, les équipes italiennes écrasent la Coppa UEFA, remportant huit des onze éditions. Après le Napoli de Maradona en 1989, Bianconeri et Gigliati se retrouvent en finale, après avoir éliminés respectivement les Allemands de Cologne et du Werder. L’opposition se fait sur une rencontre aller-retour et la finale est pliée dès la première partie. Sur leur pelouse du stadio Olimpico de Turin, les hommes de Dino Zoff renversent la Fiorentina en deuxième période alors que les deux équipes étaient dos-à-dos à la pause. Casiraghi et De Agostini inscrivent les deuxième et troisième buts de la Vecchia Signora (3-1). Au match retour, à Avellino, les coéquipiers de Roberto Baggio n’arrivent pas à refaire leur retard malgré une demi-heure en supériorité numérique. La Juventus soulève la deuxième Coppa UEFA de son histoire.

4ème – Inter 2-0 / 0-1 AS Roma (1991)

Cette édition de 1990-1991 est encore largement dominée par des équipes de la Botte. Quatre équipes sont présentes en quarts de finale, deux en finale. L’Inter et son trio de champions du monde allemands – Brehme, Klinsmann, Matthaüs – défie l’AS Roma d’Ottavio Bianchi. Lors du match aller, la Beneamata prend le dessus grâce à Matthaüs sur pénalty puis Berti. Dans un stadio Olimpico bondé, les Giallorossi se rebellent au retour. La pression mise sur le but de Walter Zenga est intense mais celui qui est élu trois fois consécutivement gardien de l’année – 1989, 1990, 1991 – ne craque qu’une seule fois, sur une reprise de Rizzitelli. Insuffisant pour empêcher le sacre de l’Inter et  Bergomi soulever la première Coppa UEFA des Nerazzurri.

3ème – Parma 1-0 / 1-1 Juventus (1995)

En 1995, la Juventus peut réaliser un triplé historique suite à son sacre en Serie A. En effet, la Vecchia Signora s’apprête à jouer les finales de Coppa UEFA et de Coppa Italia, contre Parma, troisième du championnat. La première manche a lieu en Émilie-Romagne. Le duel de Baggio, entre Roberto et Dino, tourne rapidement à l’avantage du milieu gialloblù qui marque l’unique but du match après cinq minutes de jeu. La Juventus mise sur sa doublette Ravanelli-Vialli, soutenu par Il Divin Codino, pour renverser la vapeur, au retour au … Giuseppe Meazza. En effet, à la demande de la Juventus, la rencontre se déroule dans l’antre milanaise. Avant la pause, Vialli trompe brillamment Bucci et remet les Bianconeri dans la partie. Mais l’inévitable Dino Baggio, encore lui, offre de la tête le deuxième trophée continental à son club, deux ans après la Coupe des Vainqueurs de Coupes ! Quelques semaines plus tard, la Juventus prendra sa revanche en Coppa Italia.

2ème – Inter 3-0 Lazio (1998)

Battue aux tirs au but par Schalke 04 en 1997, l’Inter a encore en travers de la gorge cette finale perdue. Revanchards, les coéquipiers de Pagliuca et Ronaldo éliminent leur bourreau allemand en quart puis le Spartak Moscou pour arriver en finale. Ils seront opposés à la Lazio de Mancini, Nedved et Nesta qui s’est défaite de l’Atletico de Vieri au tour précédent. Pour la première fois depuis la création de la compétition, la finale se joue sur une rencontre unique. Les 22 acteurs se retrouvent donc au Parc des Princes de Paris. Les Nerazzurri ne mettent que quelques minutes pour mettre une première main sur le trophée : ouverture de Simeone pour Zamorano qui trompe Marchegiani. La seconde période est marquée par deux buts sublimes : une frappe pure de Javier Zanetti et le face-à-face remporté par Il Fenomeno grâce à sa spéciale, un passement de jambes pour éliminer le portier adverse. Dans la nuit parisienne, la Beneamata remporte sa troisième Coppa UEFA, le tout en l’espace de sept ans.

1er – Milan AC 0-0 (3 tab 2) Juventus (2003)

Parmi toutes les finales évoquées ici, il s’agit de la seule qui s’est déroulée en Champions League. Le récent champion d’Italie, la Juventus, affronte le troisième de Serie A, le Milan AC, dans le théâtre des rêves de Manchester. Les Bianconeri visent leur troisième sacre dans la compétition, les Rossoneri le sixième. La feuille de match est incroyable avec Del Piero, Davids, Buffon d’une part, Shevchenko, Seedorf, Maldini de l’autre, mais l’enjeu paralyse les joueurs et à part une parade sensationnelle de Buffon sur une tête de SuperPippo, le jeu est fermé et les minutes durent des heures. Seule la séance de tirs au but vient départager les deux équipes. Il n’y a que 1 à 1 après sept tireurs. Cinq d’entre-eux ont échoué, dont trois bianconeri. La Juventus a laissé passer sa chance. Nesta puis Shevchenko ne tremblent pas pour inscrire leurs tentatives et offrir au Milan AC sa sixième couronne européenne. La Vecchia Signora, de son côté, perd sa troisième finale sur les sept dernières éditions.



Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.