TOP 5 : Les champions du monde italiens passés par Perugia

Par Julien Ruis publié le 05 Juin 2020

Perugia, ce nom est ancré dans les mémoires de tous les observateurs et amoureux de Serie A comme l’une des places fortes en Italie des transferts insolites. On se souvient de certains coups d’éclats (Nakata, Ze Maria) mais également d’achats ratés (Saadi Kadhafi, Mingyu). Néanmoins, la capitale de l’Umbria à vu divers champions du monde italiens défendre les couleurs de son équipe.

5ème : Marco Amelia

Derrière l’inamovible Buffon, Marco Amelia figure bien dans le groupe des vingt-trois champions du monde de 2006. Après une première partie de carrière l’ayant mené aux quatre coins de la botte, il se stabilisera quatre années durant au Milan AC comme doublure de Christian Abbiati. En fin de contrat à l’été 2014, il patientera jusqu’au 9 février 2015 avant de s’engager six mois avec Perugia. Il n’y jouera qu’un match de Serie B et quittera le club pour signer en août 2015 à la Lupa Castelli Romani, club de Lega Pro dont il est président d’honneur.

4ème : Fabio Grosso

L’un des hommes forts de l’épopée de 2006. Décisif contre l’Australie, buteur lors de la demi-finale contre l’Allemagne et enfin tireur victorieux lors de la séance de penalty en finale. A l’image de cette coupe du monde, Fabio Grosso aura prouvé durant sa carrière qu’il est un battant. Il débute en Eccellenza, et après un passage au Chieti Calcio, il rejoint ensuite Perugia en Serie A en 2001. Recruté par Serse Cosmi, il jouera 92 matchs toutes compétions confondues pour 7 buts marqués, remportant même la coupe Intertoto à l’été 2003. Il quittera le club en janvier 2004 rejoignant l’ambitieux Palermo de Maurizio Zamparini, alors en Serie B.

 

3ème : Paolo Rossi

Paolo Rossi aura lui aussi endossé la maglia de Perugia (saison 1979-1980) et son passage restera à jamais gravé, non pas seulement pour la qualité de ses prestations (36 matchs, 14 buts), mais suite à l’affaire du Totonero. Ce scandale de matchs truqués, en mars 1980, met en lumière certains joueurs qui auraient faussé des rencontres suite à des paris illégaux. Paolo Rossi est accusé, avec trois de ses coéquipiers, d’avoir touché huit millions de lires pour le match Avellino-Perugia (2-2) où il inscrira tout de même deux buts. Il écopera de trois années de suspension, réduite à deux, et ne refoulera les pelouses de Serie A qu’en 1982 pour son retour sous le maillot bianconero de la Juventus. Paolo deviendra « Pablito » en remportant la Coupe du monde et le Ballon d’or, et s’affirmera comme une légende du Calcio.

 

2ème : Gennaro Gattuso

Celui qui fut l’un des hommes de base du milieu de Marcello Lippi en 2006, est le seul champion du monde de la liste à avoir été formé au club. Le Calabrais signe son premier contrat professionnel en 1994 et effectuera ses débuts en Serie A le 22 décembre 1996 contre Bologna. Il décidera de partir aux Rangers en 1997, après seulement 12 matchs joués pour son club formateur. L’Ecosse sera une révélation pour « Rino », son jeu rugue[]ux faisant merveille. Il retournera en Serie A sous les couleurs de la Salernitana et rejoindra par la suite Milan pour la carrière et les succès qu’on lui connait.

 

1er : Marco Materazzi

Materazzi, un nom qui hantera à jamais le football français. Héros de la finale, ce match illustre à merveille la carrière du bad boy pugliese, capable de prestations remarquées mais aussi d’agacer ses adversaires par son style de jeu. Marco « Matrix » Materazzi débarque à Perugia en 1995 et y restera jusqu’en 1998, entrecoupé d’un prêt à Carpi. Après une saison à Everton, il reviendra en Umbria lors de la saison 1999-2000 dans un club qu’il apprécie et lui permet de démontrer tout son talent en Serie A. Il jouera plus de 100 matchs et inscrit un total de 22 buts dont son record en carrière, 12, lors de la saison 2000-2001 (devançant un certain Pippo Inzaghi au classement des buteurs). Il partira à l’Inter en 2001, à la conquête du Scudetto et de l’Europe.

 

Bonus : Alessandro Nesta

L’élégant défenseur de la Lazio et du Milan, champion du monde 2006, n’aura jamais porté les couleurs de Perugia mais se verra offrir sa première expérience d’entraîneur sur le vieux continent au sein du club. Après un premier essai au Miami FC, dont l’un des propriétaires est son ancien compère Paolo Maldini, il décide de tenter sa chance en Italie lors de la saison 2018-2019. L’expérience est intéressante car il emmène son équipe à la huitième place, synonyme de barrage d’accession. Malheureusement, une élimination en quarts de finale par l’Hellas mettra fin aux rêves de montée. Par la suite, il s’engage l’été 2019 à Frosinone, fraîchement relégué, avec qui il est actuellement troisième de Serie B.

Julien Ruis



Lire aussi