Top 5 : le côté gauche maudit de l’Inter

Par Cesco publié le 26 Nov 2015
Crédits

inter

5ème : Roberto Carlos. Un an et puis s’en va

Sans le savoir, l’Inter avait fait venir un duo impressionnant de latéraux. Javier Zanetti et Roberto Carlos. Si le premier a eu la carrière légendaire qu’on lui connait, le second n’aura malheureusement pas eu le même succès avec le maillot nerazzurro. Arrivé pour 11 milliard de lires, il cartonne d’entrée de jeu. Mais Hodgson arrivé entre temps le pensait incapable de défendre. Au final, le petit brésilien évolue milieu gauche, ça ne marche pas et il prend la porte pour retrouver Capello au Real. Là-bas il explose tout, apprend à défendre et se fait un nom inoubliable désormais. Le désormais célèbre flair interiste.

4ème : Giuseppe Favalli, l’expérience avant tout

Dans un effectif taillé pour l’Europe entre 2004 et 2006, Favalli fait figure de travailleur acharné à l’Inter. Avec son palmarès important obtenu du côté de la Lazio, il doit mener avec Zanetti une ligne défensive qui se renouvelle. Au final, sans être éblouissant il arrive à rapporter un titre controversé à l’Inter en 2006. Comme quoi, l’ADN de champion, ça sert toujours. Au final, il n’est plus compatible avec les ambitions XXL de Moratti et de Mancini et part chez le rival, au Milan AC. Les rossoneri remportent la Champions League 2007, la Super Coupe d’Europe et le Championnat du monde des clubs. Porte bonheur ?

3ème : Maxwell, le piston d’abord

Devant l’impossibilité de trouver un arrière gauche de renom, l’Inter se fie à l’agent d’Ibrahimovic, arrivé fraichement, qui réussit à faire d’une pierre deux coups en incrustant Maxwell à la Pinetina. Le parrain des enfants de Zlatan se révèle être une bonne recrue, mais manque cruellement de sens tactique. Après 3 saisons moyennes dans un effectif qui rafle tout sur son passage, il part au Barca avec son pote suédois en 2009. Manque de pot, l’Inter remporte la Champions League l’année d’après, titre qui manque toujours au palmarès du plus grand des deux. Maxwell lui, la remportera en 2011 avec les Catalans.

2ème : Andreas Brehme, le côté gauche victorieux !

Jamais l’Inter n’oubliera ses Allemands (à part Podolski bien évidemment). Entre 1988 et 1992, Andreas Brehme fait les beaux jours du côté gauche nerazzurro. Vainqueur d’un championnat en 1989 et d’une Coupe de l’UEFA en 1991, il est l’homme fort de cette Inter de la fin du XXème siècle. Encore aujourd’hui, il reste présent dans la mémoire collective, puisqu’unique buteur de la finale de la Coupe du Monde 1990 face à l’Argentine.

1er : Christian Chivu, le poète au pied de velours

Peut-être celui qui a le plus marqué le côté gauche de l’Inter. Acheté à l’AS Roma en 2007, il passera 7 années au club. 7 années remplies de triomphes avec en apogée une Champions League remportée en 2010. Sa fin de carrière pleine d’émotion et de blessures va de paire avec son doux surnom de poète du football : des comme on en fait plus à ce poste. Bon défenseur, superbe relanceur et tireur de coup franc hors pair, la Roumanie pleure encore son départ en retraite. Manque de bol, le physique ne suivait plus. Dommage.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles