Top 5 : ils se sont échoués sur le Rocher

Par Ben Soffietti publié le 24 Mai 2020

À quelques kilomètres de la frontière franco-italienne se trouve la Principauté de Monaco et son équipe de football. Club historique avec huit titres de champion de France, l’ASM a vu passé de nombreux Italiens. Parmi-eux, il y a eu Flavio Roma et Andrea Raggi, qui ont disputé plus de 200 matchs avec la célèbre tunique rouge et blanche, ou encore Marco Simone, d’abord comme joueur puis entraîneur. Mais, la Principauté monégasque n’a pas toujours été une destination synonyme de réussite pour les Italiens. La preuve avec ce top 5.

5ème – Marco Di Vaio : un an / 35 matchs / 8 buts

Poussé vers la sortie par l’éclosion de Villa à Valencia, Di Vaio atterrit sur le Rocher à l’hiver 2006, en même temps que Vieri*. Les deux attaquants y retrouvent le mister Francesco Guidolin.

Les six premiers mois, Di Vaio accumule 18 présences pour cinq buts. Dans le même temps, Bobo Vieri, pas épargné par les blessures, en marque autant. La saison suivante, le départ de Chevanton aurait dû permettre à l’Italien de s’exprimer davantage. Or, entre août et décembre, Di Vaio est seulement titulaire six fois. Un an après son arrivée, il parcourt les 182 kilomètres séparant Monaco de Gènes où il aidera le Genoa à retrouver l’élite.

* Souvent blessé et âgé de 33 ans, avec cinq buts en dix matchs, le passage de Vieri à Monaco reste correct.

4ème – Christian Panucci : six mois / 19 matchs / 3 buts

Après avoir rempli son armoire à trophée entre le Milan AC et le Real Madrid, raflant deux Champions League, Panucci enchaîne les mauvais choix. Une saison à l’Inter puis huit matchs avec Chelsea conduisent le latéral en prêt sur le Rocher à l’hiver 2001 où il retrouve Marco Simone. Il inscrit certes trois buts mais n’apparaît que neuf fois en « D1 » avec le maillot rouge et blanc. L’ASM décide quand même de lever l’option d’achat de 13 milliards de lires (6 millions d’euros), mais cela n’empêche pas Panucci de partir à la fin du mercato estival pour la Roma, où il deviendra un taulier durant huit saisons.

3ème – Stephan El Shaarawy : six mois / 24 matchs / 3 buts

Après deux saisons décevantes au Milan AC, El Shaarawy veut se relancer. Il est prêté à Monaco à l’été 2015 dans une équipe qui a atteint la saison passée les quarts de finale de la Champions League.

Mais l’expérience monégasque tourne court pour le Pharaon : quinze matchs de Ligue 1, dont huit comme remplaçant, zéro but et quelques gestes techniques pour les amoureux de skills. Pourtant tout avait bien commencé pour l’attaquant de 22 ans, avec une jolie réalisation en tour préliminaire de Champions League. Mais Monaco est éliminé en barrages et doit jouer l’Europa League. C’est sur cette compétition que l’Italien s’exprime en inscrivant deux buts en deux rencontres contre Tottenham (1-1/1-4). Jardim ne sera toutefois jamais convaincu par son joueur, une aubaine pour l’Italo-égyptien qui se relancera, avec brio, dès l’hiver suivant à l’AS Roma.

 

2ème – Antonio Barreca : six mois / 9 matchs

Formé au Torino et élu en 2016 meilleur jeune italien par l’Union de la presse sportive italienne (USSI), Barreca devient monégasque à l’été 2018 pour cinq ans en échange de 10 millions d’euros. L’ASM mise sur ce latéral gauche prometteur dans sa politique d’achat-revente de jeunes joueurs, espérant réaliser une belle plus-value.

Or, rien ne se passe comme prévu. Monaco est dans une année de transition et accumule les mauvais résultats. Barreca est titulaire en début de saison, découvrant la Champions League, mais il déçoit rapidement. Au bout de six mois, il est envoyé en prêt à Newcastle où il ne dispute qu’un seul match, avant d’être prêté cette saison au Genoa.

Appartenant toujours à l’ASM, il n’est pas sûr que Barreca ne fasse pas partie du grand ménage estival promis par la direction du club.

1er – Pietro Pellegri : plus de deux ans / six matchs / un but

À 15 ans et 280 jours, Pietro Pellegri a découvert la Serie A. Un an plus tard, au mois de janvier 2018, ce grand attaquant (1,96m) quitte la Botte pour rejoindre la Principauté en échange de 31 millions d’euros. Toujours dans cette logique sportive évoquée précédemment pour Barreca, Pellegri change de monde et devient le plus jeune joueur a porté les couleurs de Monaco depuis 40 ans, devançant de quelques petits jours le record de précocité de Mbappé. Malheureusement, Pellegri n’aura pas le même parcours. Six petites apparitions et un unique but contre Bordeaux.

Deux ans après son arrivée sur le Rocher, Pellegri n’a jamais été titulaire avec le club de la Principauté et traîne derrière lui plusieurs blessures, dont une interminable pubalgie. Il n’a pas disputé la moindre minute de jeu cette saison. Mais par chance, Pellegri n’a pas encore 20 ans et il a largement le temps de s’imposer sur le Rocher ou … ailleurs.

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi