Top 5 : les enseignements de la 4ème journée

Par Joachim Houbib publié le 21 Sep 2015

serie-a

5ème : Frosinone reste à quai

Ils n’ont encore pourtant pas démérité, mais rien n’y fait. Après quatre journées, les Canarini n’ont toujours aucun point au compteur et occupent seuls la place de lanterne rouge. Face à des Bolognesi pas franchement plus fringants au coup d’envoi, les hommes de Roberto Stellone ont notamment joué de malchance en taquinant par deux fois la transversale. Une défaite avec des regrets donc, qu’il faudra toutefois vite digérer avant d’aller défier coup sur coup la Juventus, Empoli et la Lazio. Dur.

4ème : Le Torino tient la cadence

Derrière une Inter qui continue de faire le plein avec un parfait 4 sur 4, la deuxième place du classement est occupée ce matin par un Toro non moins séduisant. De nouveau impériaux dans leur antre olympique, les Piémontais menés par un Fabio Quagliarella incandescent n’ont mis qu’une vingtaine de minutes pour mettre à genou la Samp, et montrer qu’il faudra très certainement compter une nouvelle fois sur eux pour l’Europe.

3ème : Carlos Bacca prend les choses en main

Déjà buteur fin août face à Empoli, Carlos Bacca a remis ça samedi soir pour permettre au Milan de se défaire d’un Palermo accrocheur. Une valse à deux temps, avec d’abord une belle inspiration de l’extérieur pour ouvrir le score, puis un coup de crâne magistral pour reprendre un avantage définitif. Dans le sillage du buteur colombien et celui de son autre artiste Bonaventura, le Diavolo repart donc de l’avant et peut compter sur un secteur offensif en net progrès. De bonne augure.

2ème : La froide vengeance du Napoli

Une véritable démonstration. Un récital de maîtrise, d’intensité, de panache et d’efficacité. Face des laziali apathiques et certes diminués par les absences, les Partenopei se sont rappelés à leurs plus belles heures en plantant cinq banderilles à ceux qui furent leurs bourreaux en mai dernier. De quoi lancer leur championnat de la plus belle des manières.

1er : Éternel Totti

Une relance foireuse de Consigli, un face à face en légère position de hors-jeu et une petite frappe mollassonne qui finit dans le petit filet. Hier face à Sassuolo, Francesco Totti n’a très certainement pas inscrit le plus joli but de sa longue et brillante carrière, mais il est entré encore un peu plus dans l’histoire de sa Roma. 21 ans après le premier face à Foggia, Er Pupone a inscrit son 300ème but sous les couleurs giallorossa. 300. Leggenda.

Joachim Houbib

Pigiste



Lire aussi