Top 5 : les enseignements de la 37ème journée

Par Thomas Sghedoni publié le 09 Mai 2016

Serie A

5ème : C’est fini pour Frosinone, Palermo respire…

Les canarini se sont battus, les canarini ont tout donné. On pourrait même dire qu’ils ont dominé une équipe de Sassuolo un peu crispée par l’enjeu, mais ils se sont finalement inclinés sur une frappe de Politano à 5 minutes du terme. Une défaite qui les condamne à redescendre en Serie B après une petite année en A. Mais dans un stade plein, ils ont fait honneur à leurs supporters. Palermo a en revanche réussi à ramener le nul de Florence, et récupère donc la 17ème place à Carpi pour un petit point, Carpi qui s’est incliné sans discussion possible face à une Lazio entreprenante. La dernière journée va valoir son pesant d’or entre ces deux la.

4ème : Mano a mano pour l’Europa League

Malgré sa belle victoire face à Carpi, la Lazio accuse toujours 4 points de retard sur la 6ème place avec une rencontre à disputer, et se retrouve donc hors course pour de nouveau jouter en Europe l’année prochaine. Du coup, le final va se jouer entre le Milan, vainqueur de Bologne, et Sassuolo, avec un avantage d’un point pour ce dernier après sa victoire poussive mais au combien importante à Frosinone. Sassuolo recevra une Inter qui n’a plus rien à jouer alors que Milan recevra une Roma qui peut encore espérer accrocher la seconde place en cas d’un improbable faux pas du Napoli.

3ème : Deux pour un dauphin

Car effectivement, c’est toujours un seul petit point qui sépare la Roma du Napoli, dans ce duel que se livrent depuis quelques semaines les deux clubs, et qui a prit une autre dimension avec la victoire de la Louve face aux partenopei. Après avoir longtemps cru au titre avant de se faire dépasser par la Juventus, il serait extrêmement cruel que les Napolitains tombent encore d’un cran sur le podium lors de la dernière journée. Mais la Roma, qui depuis l’arrivée de Spalletti s’est métamorphosée, ne tient pas à s’encombrer de telles considérations philosophiques. Toujours est-il que sa tâche sera plus ardue à Milan que la réception par les azzurri de Frosinone, qui devrait être franchement abordable.

2ème : Le baroud d’honneur du Hellas

« Do not go gentle into that good night, old age should burn and rave at close of day, rage, rage against the dying of the light ». Ces quelques vers de Dylan Thomas résument parfaitement le dernier match à domicile du Hellas en Serie A et l’avant dernier match de Luca Toni. Ils ont offert une prestation majuscule dans le choc des extrêmes pour faire tomber le champion, devant leurs tifosi, enchantés par le spectacle. L’attaquant de 38 ans, qui vient d’annoncer sa retraite, s’est offert le premier but, sur penalty, de la victoire 2-1 de son équipe. A n’en pas douter, avec un état d’esprit comme celui-la, les gialloblu seront des clients en Serie B.

1er : Le Genoa s’est vengé

Après avoir été défait 2-3 à l’aller, le Genoa s’est vengé en allant écraser 0-3 la Sampdoria, et fini donc la saison roi, ou plutôt doge de Gênes. Le tout grâce à un but dès la 3ème minute de Pavoletti qui se rappelle au bon souvenir de Conte, tandis que Zaza est resté muet pour sa première titularisation depuis la 26ème journée, et un doublé de Suso. Alors que la Samp’ avait l’occasion de recoller à son rival en cas de victoire, elle se retrouve à 6 points, piteuse 15ème avec 40 petits points. A l’image de sa campagne européenne, une saison à oublier.

Thomas Sghedoni

Rédacteur Sassuolo



Lire aussi