Szczęsny au peigne fin

Par Julien Braidotti publié le 02 Mai 2016

Szczęsny

Afin de remplacer un De Sanctis vieillissant au poste de « numero uno » dans les cages de l’AS Roma pour cette saison 2015/2016, beaucoup de prétendants avaient été cités dans les colonnes de la presse lors du dernier mercato estival. Perin, Casillas, Romero, Sirigu ou encore Cech étaient les favoris des quotidiens italiens mais, à la surprise générale, c’est finalement le gardien d’Arsenal, Wojciech Szczęsny qui débarque dans la capitale italienne, pour un prêt d’un an sans option d’achat.

Levé de rideau réussi

Malgré un statut de meilleur gardien de Premier League en 2014, beaucoup de réserves entouraient son arrivée. Pourtant, dès son premier match sous le maillot giallorosso, le gardien polonais nous a donné un avant-goût de ses capacités. Face aux portugais du Sporting CP en match de préparation, la Louve va s’incliner 2-0 mais aurait pu chuter plus lourdement sans les premières parades de son nouveau gardien. « Je suis ici pour apprendre et pour vaincre, je rêve de Scudetto et je suis certain que ce groupe peut lutter pour le titre ». Tels sont les mots du natif de Varsovie à son arrivée sur les bords du Tibre. Des paroles qu’il va directement mettre en application pour son premier duel au sommet face à la Juventus. Alors que la Roma mène 2-1, les bianconeri vont avoir l’opportunité d’arracher le match nul dans les dernières secondes de jeu. Sur une tête de Bonucci, le gardien polonais s’envole pour sortir la balle du bout des doigts et permet à son équipe de repartir avec la victoire.

L’une des plus belles parades de Szczęsny cette saison

Des qualités indiscutables mais perfectibles

À commencer par un physique qui l’a rarement lâché pendant sa carrière et qui lui permet d’enchaîner les matchs. Son envergure également, car du haut de ses 1,96m lui permettant d’atteindre des diagonales impressionnantes, Szczęsny n’en reste pas moins un gardien très rapide pour aller au sol. Rarement prit à défaut sur des frappes lointaines, il est aussi très propre sur sa ligne avec des réflexes affûtés. Que ce soit avec Garcia (en son temps) ou avec Spalletti aujourd’hui, son jeu au pied est une autre de ses armes particulièrement appréciées par ses entraineurs. Grâce à une grande sérénité et une certaine technique balle au pied, ses coéquipiers n’hésitent pas à jouer avec lui et il n’est pas rare que, sur certains matchs, il touche plus de ballon qu’un attaquant. Pour en finir avec les éloges, Wojciech sait être décisif dans les grands rendez-vous. On l’a vu face à la Juventus et lors des deux confrontations face au Napoli cette saison (pour ne citer qu’eux).

Alors qu’il vient tout juste de fêter ses 26ans et qu’il possède déjà une belle expérience, il lui reste beaucoup à apprendre et le reconnait lui-même. À commencer par ses sorties aériennes. Véritable talon d’Achille de son jeu et qui lui a coûté bon nombres de buts évitables cette saison. Son sens de l’anticipation est également un défaut, le Polonais a bien du mal à lire le jeu adverse et met sa défense en danger sur des actions qu’il pourrait (et devrait) tuer dans l’œuf rapidement. Et enfin, si Szczęsny déçoit rarement lors des grands rendez-vous, l’inverse est aussi vrai lors des matchs face aux « petites » équipes. Un problème de motivation ou de concentration qu’il doit absolument résoudre car un gardien ne peut se permettre la moindre inattention et ce, même s’il n’a qu’une action à jouer pendant un match.

L’un de ses arrêts décisifs face à Higuain lors de Roma-Napoli

Bilan mitigé et avenir incertain

À ce jour, Szczęsny est le gardien de la 4ème meilleure défense de Serie A. En 31 matchs disputés, il a encaissé 31 buts et a été l’auteur de seulement 7 clean sheet. Un bilan qui correspond à ses années passées à Arsenal, où il était déjà à une moyenne d’un but encaissé/match. Là où ses statistiques de la saison sont bien moins reluisantes, c’est comme toute l’équipe, en Champions League. Avec 20 buts encaissés en 8 rencontres, le gardien polonais a vécu un véritable naufrage collectif sur certains matchs. On se souvient particulièrement de cette déculottée face au FC Barcelona (6-1) et de ce match incroyable face au Bayer Leverkusen (4-4).

Alors qu’il ne reste plus que 3 matchs à jouer, difficile de dire si Wojciech Szczęsny restera dans la capitale italienne la saison prochaine. Souvent questionné sur son avenir, le discours du n°25 giallorosso a évolué au fil des matchs. Szczęsny ne cachait pas sa nostalgie et son impatience de retrouver Arsenal pendant ses 6 premiers mois à Rome en déclarant « Arsenal est ma seconde maison, s’ils me rappellent je retournerais à Londres dès que possible. Si certains ne le comprennent pas, cela n’est pas mon problème.« . Avec l’arrivée de Spalletti et l’aide des bons résultats, le gardien polonais semble avoir changer d’avis en affirmant : « j’ai exprimé mes intentions aux deux clubs, je veux rester à la Roma, maintenant la balle est dans leur camp. » Une chose est sûre, il y a longtemps que la Louve n’avait pas eu un gardien aussi rassurant et avec autant de qualités dans ses cages.

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Lire aussi