Stryger Larsen l’homme à tout faire de l’Udinese

Par Antoine Marion publié le 08 Fév 2019

Stryger Larsen, ce nom ne dit surement rien au commun des mortels. Les spectateurs attentifs de la Série A en ont eu sûrement déjà entendu parler. Et pour cause, Jens de son prénom, a disputé l’intégralité de tous les matchs de championnat cette saison. Déjà utilisé à 4 postes différents depuis son arrivée à Udine, celui que l’on surnomme « l’homme à tout faire » au Danemark, commence à faire son trou en Italie.

De ses premiers pas au Danemark à son éclosion à l’Udinese

Jens, qui porte à la fois le nom de famille de sa mère (Stryger) et de son père (Larsen) touche ses premiers ballons dans sa ville d’origine de Sakskøbing. C’est au Brøndby IF qu’il se révèle. A l’âge de 18 ans, le quotidien sportif danois Tipsbladet le décrit déjà comme « un joueur à gros potentiel ». Très vite intégré à l’équipe première, le Danois effectue ses débuts professionnels en Superligaen fin 2009. Il attire rapidement les convoitises et malgré l’intérêt du Celta Vigo en juin 2013, il s’en va poursuivre sa progression au FC Nordsjælland.

Après ce passage réussi d’un an, il passe un cap en rejoignant l’Austria de Vienne. Malgré une déchirure d’un ménisque en 2015 qui le tiendra éloigné des terrains pendant 7 mois, il confirme ses bonnes prestations et disputera même la Ligue Europa. Pour l’anecdote, il était du onze titulaire venu arracher le match nul trois partout à l’Olimpico face à la Roma en octobre 2016. Après 3 saisons pleines en Autriche, l’Udinese flaire le bon coup. « J’ai toujours rêvé de jouer en Serie A. » lance le Danois lors de son arrivée. C’est grâce notamment aux conseils de l’ancien joueur du club et de la Fiorentina Martin Jørgensen que Stryger-Larsen a été convaincu de signer pour les Zebrette.

Sa polyvalence fait sa force

Recruté en tant que doublure du latéral Suisse Silvan Widmer, il ne met pas longtemps à s’imposer et est désormais indiscutable dans le Frioul. Malgré qu’il ait connu 5 entraîneurs différents à l’Udinese, l’international danois a su donner satisfaction à tous. Ceci s’explique surement par sa grande polyvalence. Il a occupé tous les postes défensifs depuis son arrivée, même si depuis quelques matchs il est utilisé en piston droit dans le système de Davide Nicola.

Quand on lui demande où il préfère jouer ? « Je veux juste jouer au football » répond t-il. Stryger Larsen, c’est ce type de joueur que chaque technicien quelle que soit l’équipe, aimerait avoir. Ce coéquipier en qui vous pouvez avoir une confiance aveugle et qui est toujours performant quel que soit sa position. Une sorte de « soldat » qui se met au service du collectif. A tel point qu’il est difficile de savoir où il est vraiment le meilleur. Rapide, infatigable, et déjà auteur d’un but et trois passes décisives cette saison, il fait partie des grandes satisfactions de la défense bianconeri. A l’image de William Troost-Ekong, autre révélation cette saison du côté d’Udine, le Danois semble arriver à maturité.

Quel avenir ?

Avec ses performances en championnat, sa cote est montée en flèche. Ajouté à cela son mondial Russe remarqué où il fut titulaire lors des trois matchs de poules de sa sélection, reléguant au passage le laziale Riza Durmisi sur le banc. Ce n’est donc pas un hasard si les dirigeants du club présidé par Giampaolo Pozzo ont décidé de le prolonger jusqu’en 2022. D’après Tuttosport, le Torino étudierait son profil. Mais on comprend que l’Udinese ne souhaite pas s’en séparer dans l’immédiat, notamment en vue de la lutte pour le maintien. Une chose est sûre, il faudra sortir le chéquier pour venir dénicher ce joueur pétri de qualités.

Antoine Marion

rédacteur



Lire aussi