Stephan El Shaarawy, une chance à saisir

Par Jérome Perrin publié le 26 Oct 2016
Crédits

El Shaarawy

La belle victoire romaine en terres napolitaines (3-1, le 15 octobre) a laissé des traces sur les joueurs de la Louve, Juan Jesus, Nainggolan et Perotti étant sortis blessés de cette rencontre. Si les deux premiers cités ont pu tenir leur place jeudi dernier en Europa League contre l’Austria Vienne (3-3 au stadio Olimpico), ce n’est pas le cas de l’ancien joueur du Genoa. Coup dur pour l’Argentin qui a les faveurs de Luciano Spalletti et qui est titulaire dans l’esprit du Mister. Perotti a prit part à 11 rencontres de son équipe jusqu’à sa blessure à Naples sur les 12 rencontres officielles disputées par son club durant ce même laps de temps. Il en a débuté 10 (7 en Serie A) et s’est particulièrement mis en évidence puisqu’il a marqué 4 buts (3 en Serie A) et délivré 2 passes décisives.  Durant cette période, El Sha était en retrait.

La responsabilité lui en incombe forcément un peu, mais pas que. L’entraineur giallorosso a son équipe en tête et son trio d’attaquants, lequel tourne à plein régime puisque la Roma est la meilleure attaque de Serie A avec 23 buts marqués et la 4ème des 5 plus grands championnats européens. L’Italien, durant cette même période, a joué 8 matchs mais n’en a débuté que 4. Spalletti s’était passé de lui contre le FC Porto et ne l’avait fait jouer que contre Viktoria Plzen en Europa League. Son bilan jusqu’à la blessure de Perotti : 1 petit but et 3 passes décisives toutes compétitions confondues. C’est maigre, surtout quand on se souvient de sa belle demi-saison de l’an passé, ponctuée de 8 buts.

El Sha répond présent

Il Faraone se savait attendu au tournant et il répond pour le moment aux attentes tant en Europa League la semaine passée que contre l’US Palermo dimanche dernier en championnat. Contre les Autrichiens il a marqué 2 buts splendides dans une rencontre rocambolesque que la Roma aurait dû aisément remporter. Il a conclu à la perfection les offrandes de Gerson puis de Totti, à chaque fois en lobant le gardien, rappelant au passage sa justesse technique et sa finesse. Les tifosi romains ne s’y sont pas trompés en le désignant comme le meilleur joueur de cette rencontre.

Face aux Siciliens l’ancien Milanais a soulagé son équipe en marquant d’un pointu le 4ème but. Ses coéquipiers, après la réduction du score de leur adversaire, n’ont ainsi pas eu le temps d’avoir peur de revivre leur contre performance de la semaine contre les Autrichiens. Son influence sur le jeu n’a certes pas été très prononcée mais il a été efficace et c’est ce que l’on demande à un attaquant.

Et maintenant ?

La Roma joue ce soir à Sassuolo et dimanche à Empoli. Stephan devrait vraisemblablement débuter ces rencontres. S’il souhaite instaurer un doute dans l’esprit de Spalletti et rendre difficiles les choix de ce dernier, il devra faire plus encore, notamment dans la participation au jeu. S’il s’est montré performant lors de ses deux premiers « tests », l’international italien ne semble pas posséder le même volume de jeu que Perotti, qui lui descend souvent très bas pour défendre et créer, ou encore que Salah dont on ne compte pas les courses et les efforts dans un match. Il dispose de ses propres caractéristiques, différentes, et d’un talent indéniable. A lui de les mettre à profit pour s’imposer durablement et relancer (une nouvelle fois) sa carrièreEt retrouver la Nazionale ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Jérome Perrin

Rédacteur



Derniers articles