Stefano Napoleoni : un inconnu en tête du championnat turc

Par Bruno Ianigro publié le 04 Mar 2019

Certains joueurs, par leur talent inné, ont la possibilité de parfaire leur formation dans des clubs italiens de première ou seconde zone. Pour d’autres, rien n’est joué et, leur volonté de vivre de leur passion, oblige à faire des choix. Stefano Napoleoni est l’un d’entre eux.

Un départ d’Italie pour lancer sa carrière

Stefano Napoleoni est tout jeune quand il rejoint le club de Widzew Lodz en première division polonaise. Il est recruté directement par Zbigniew Boniek qui le découvre à l’occasion d’une rencontre de l’USD Tor di Quinto, club (du quartier du même nom) de la capitale italienne qui dispute alors la finale du championnat amateur Junior. Pas d’hésitation possible, le monde professionnel l’attend. 

Un seul joueur transalpin a foulé les terrains polonais pour une réussite proche du néant. Les joueurs italiens ne sont pas très réputés pour s’exporter en masse. Peu de joueurs fréquentent les championnats étrangers. Mais Stefano va faire le bon choix. Il va devenir le premier joueur italien à inscrire un but en Ekstraklasa. Devenu l’idole des supporters de Widzew, il va y rester jusqu’en 2008 avant de rejoindre la Grèce.

Durant les années en Pologne, un seul club de Serie A se positionne pour récupérer le joueur, mais l’essai n’est pas concluant. Comme souvent, les clubs italiens ne portent que très peu d’attentions aux joueurs transalpins évoluant à l’étranger. Pourtant, il s’agit là d’une très belle opportunité pour de nombreux joueurs d’y trouver une reconnaissance et de s’y créer une carrière professionnelle. L’expérience de Napoleoni à l’étranger est un signe positif pour tous les autres joueurs désireux de s’exiler dans d’autres championnats. Mais attention le succès n’est atteignable qu’à force de travail, et cela, Stefano le découvrira tout au long de sa carrière où rien ne lui ai facilité.

Istanbul Basaksehir, fin du voyage ?

Stefano arrive en Grèce au mercato hivernal 2008 et va connaitre successivement l’APO Leviadiakos et l’Atromitos Athens où il va vivre ses premiers matchs européens. Durant 3 saisons, il va truster une place de titulaire et performer au point d’être recruté par l’Istanbul Basaksehir.

À force de travail, Napoleoni débarque dans une équipe ambitieuse et va devoir attendre la saison 2018/2019 pour devenir titulaire de manière permanente. Seulement, voilà, le club Stambouliote décide de recruter de grands noms, arrive donc au mercato hivernal Demba Ba et Robinho. La mise sur le banc du joueur italien coïncide avec leur arrivé. Depuis quatre matchs, Napoleoni ne sort plus du banc et les performances de son équipe ne jouent pas en sa faveur. Ce dimanche, il a pu entrer en jeu et participer à la victoire de son équipe. L’Istanbul Basaksehir figure en tête du championnat et compte huit longueurs d’avance sur son poursuivant et peut légitimement viser le titre.

Un trophée qui viendrait donc garnir le palmarès de Stefano. Malgré une prolongation survenue en début d’année et qui le lie au club jusqu’en juin 2020, il va devoir faire un choix lors du prochain mercato. Car, sans départ des stars actuellement dans l’effectif, il risque de squatter le banc de touche lors de la prochaine saison. À 32 ans, un changement serait opportun pour la suite de sa carrière. Le transalpin constituerait un joueur intéressant pour des équipes de Serie A souhaitant apporter de l’expérience à leur groupe. Son faible coût et une côte plutôt faible en Italie, feraient de lui un très bon choix pour une équipe de bas de tableau ou pour un futur promu. Encore une fois, Stefano va devoir faire preuve de justesse dans ses choix. Rejoindre la Serie A pour boucler son tour d’Europe ou foncer vers une nouvelle aventure.

Bruno Ianigro



Lire aussi