SPAL, un an de plus

Par Cesco publié le 05 Mai 2019

En battant le Chievo 4-0 avec la manière, la SPAL a obtenu un maintien mérité et qui traduit le bon travail réalisé depuis la reprise en 2013 d’un club qui a connu de nombreuses difficultés, à commencer par la descente en amateurs en 2012, avant une reprise et un nouveau départ l’année suivante, qui lui a permis de gravir les échelons à la vitesse de l’éclair.

Une confirmation

L’année dernière, pour sa première saison en Serie A depuis sa re-nomination (historiquement depuis 1968), la Spal avait beaucoup à prouver pour ne pas faire comme nombre de promus avant elle, à savoir, faire de la figuration et repartir au plus vite en B. A force de caractère et d’abnégation, le club a obtenu un maintien tranquille, avec intelligence. Et ce bon sens, elle le doit avant tout à sa stabilité. Semplici entraine le club depuis 2014 et ne l’a jamais lâché. Une confiance réciproque entre dirigeants et coach qui permet de faire tourner une machine bien huilée. 17ème la saison passée, la SPAL est aujourd’hui accrochée au milieu de tableau et pourrait même progresser d’ici quelques années. Plus qu’une confirmation, une progression.

Une saison intelligente

C’est là que la SPAL réussit son coup. Consciente de ses forces mais aussi de ses faiblesses, l’équipe est joueuse mais aussi pragmatique. Premier atout, ne pas perdre de points bêtement. Hormis une erreur de parcours face à Frosinone (3-0), les hommes de Semplici n’ont jamais laissé passé des points contre des adversaires directs pour le maintien. Mieux, depuis mars, la dynamique a pris une autre tournure. Entre le 22 septembre et le 10 mars, l’équipe ne totalisait qu’une seule victoire et bon nombre de matchs nuls. Loin d’être alarmante et tout en continuant d’engranger des points, la situation de l’équipe ne semblait pas prendre une tournure positive pour passer un printemps puis un été tranquille.

Deuxième force, le déclic survenu il y a 2 mois, c’est face à l’AS Roma de Ranieri et cette victoire 2-1 qui sera le départ d’une série de 6 victoires en 8 matchs. Et quelles victoires : Chievo, Empoli, Frosinone pour distancer les concurrents puis AS Roma, Lazio et Juventus pour le prestige. Rien que cela. 19 points sur 24 possibles, un bilan comptable plus que satisfaisant et c’est une année de plus en Serie A qui s’est confirmée face au Chievo, pour notre plus grand plaisir. Bravo !

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi